Logo Seebrücke Schweiz

«Y arriverons-nous ? Solidarité pour et avec toutes les personnes réfugiées, et ce dès maintenant !»

Motion 2022.SR.000064
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Pending

Attendance

31.03.2022 : Déposé

Exigences :

  1. La solidarité avec laquelle les réfugiés ukrainiens sont accueillis doit également s’appliquer aux réfugiés d’autres régions du monde. Le conseil municipal prend publiquement position sur la situation dans les pays d’où de nombreux réfugiés cherchent et trouvent le chemin de la Suisse et se solidarise avec ceux qui en souffrent, comme cela a été le cas avec les réfugiés d’Ukraine.
  2. Le conseil municipal s’engage publiquement, et surtout auprès de la Confédération et du canton de Berne, pour que les conditions s’améliorent pour toutes les personnes ayant fui la Suisse. Ainsi, il s’engage également pour que le statut F soit amélioré.
  3. Le conseil municipal doit se prononcer clairement et publiquement contre les discours xénophobes, même et surtout lorsqu’ils proviennent du monde politique lui-même.
  4. Afin d’éliminer les préjugés, le conseil communal s’engage publiquement et politiquement pour que les personnes ayant fui puissent participer à la vie publique et ne soient pas marginalisées par le seul lieu où elles doivent vivre, comme c’est le cas jusqu’à présent.
  5. Le conseil municipal s’engage auprès du canton pour que l’aide d’urgence soit fixée à 12 CHF au minimum, comme le fait le canton de Bâle-Ville.
  6. Le conseil municipal s’engage auprès du canton pour que les centres de retour soient supprimés et que des conditions de logement dignes soient créées, en particulier pour les réfugiés vulnérables, les familles et les mineurs non accompagnés.
  7. Le conseil municipal s’engage auprès du canton pour qu’un service de médiation indépendant soit créé, auprès duquel les requérants d’asile, les requérants d’asile déboutés et les sans-papiers et les personnes illégalisées d’une autre manière peuvent s’annoncer et déposer des plaintes de manière anonyme.
  8. Le conseil municipal met en place à Berne un service de médiation indépendant auprès duquel les requérants d’asile, les requérants d’asile déboutés et les sans-papiers ainsi que les personnes illégalisées d’une autre manière peuvent s’annoncer et déposer des plaintes de manière anonyme.

14.09.2022 : Exposé

Le Conseil municipal propose au Conseil de ville de déclarer les points 1 à 7 comme directives importantes et de rejeter le point 8.

«Berne : Les villes donnent un signe de solidarité – accueil direct des personnes en fuite, maintenant !»

Postulat 2016.SR.000112
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Accepted

Attendance

09 juin 2016 Dépôt du postulat par le PS, les Verts et le PEV : “Les villes donnent un signe de solidarité – accueil direct des personnes en fuite maintenant !

Proposition :
1. Le conseil municipal est prié d’examiner, conformément à la démarche de la ville de Zurich, l’augmentation du contingent d’accueil de personnes ayant fui leur pays, et ce au moins à hauteur de 0,25 pour cent de la population résidente.
2. Le conseil municipal est prié d’examiner, conformément à l’approche de la ville de Barcelone, la possibilité d’accueillir des personnes déplacées directement depuis des camps pour personnes en fuite”.

Texte intégral du postulat.

01.09.2016 Déclaration d’urgence

07.11.2016 Décision : “Le Conseil de ville approuve à l’unanimité la transmission et le classement simultané du postulat”.

La ville de Berne peut s’engager seule ou dans le cadre des canaux existants auprès de la Confédération pour l’accueil de réfugiés de réinstallation supplémentaires. Cette voie semble au Conseil municipal plus prometteuse et plus conforme à la volonté politique du Conseil de ville. Il a donc déposé la demande d’accueillir davantage de réfugiés de réinstallation auprès de l’Initiative des villes : Politique sociale et a suggéré de présenter la requête aux conférences cantonales compétentes et/ou directement au Conseil fédéral.

Extrait du rapport du conseil communal

https://ris.bern.ch/Geschaeft.aspx?obj_guid=5bd9224a110f4118af35698a949774e1

Press reports

Städte setzen ein solidarisches Zeichen – Direktaufnahme von Geflüchteten, jetzt!
Parlamentarier_innen aus Thun, Bern, Köniz und Burgdorf verlangen in einem überparteilichen und städteübergreifenden Vorstoss von ihren Regierungen, ihren Handlungsspielraum auszuschöpfen: Sie fordern die Direktaufnahme von Geflüchteten und die Erhöhung des Aufnahmekontingents!

«Accueil des personnes en fuite»

Interpellation
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Pending

«Augmentation du nombre de réfugié.e.s de contingent en provenance de Syrie et assouplissement des conditions d’entrée»

Postulat 2014/186
Level: Municipality
Municipality: Zürich (ZH)
Status: Pending

Attendance

27.08.2014 : Transmission ; depuis en suspens au Conseil de ville

02.07.2014 : L’urgence est déclarée.
La déclaration d’urgence est soutenue par 77 membres du Conseil, le quorum de 63 voix étant ainsi atteint conformément à l’art. 88 al. 2 du règlement du Conseil d’État

25.06.2014 : Déclaration d’urgence et rejet proposé
Roland Scheck (UDC) dépose une proposition de rejet au nom du groupe UDC. L’affaire est ainsi ajournée.

18.06.2014 : Réception par le Conseil de ville.

11.06.2014 : Réception

Le Conseil de ville est prié d’examiner comment il peut s’engager auprès de la Confédération, par le biais d’organes appropriés (par exemple l’Union des villes suisses, des entretiens directs, etc.), pour que celle-ci augmente sensiblement le nombre de réfugiés de contingent en provenance de Syrie et assouplisse les conditions d’entrée pour les personnes originaires de Syrie.

Justification :

Depuis des années, la Syrie est en proie à une guerre civile brutale au cours de laquelle des violations cruelles des droits de l’homme sont commises. Des millions de personnes sont en fuite et vivent dans des camps de réfugiés surpeuplés, parfois dans des conditions précaires. Les pays voisins de la Syrie souffrent de l’énorme nombre de réfugiés qu’ils doivent héberger. Au Liban par exemple (population d’environ 4,5 millions d’habitants) vivent plus de 800 000 réfugiés syriens. L’ONU a donc lancé en janvier 2014 le plus grand appel de fonds de son histoire pour une seule crise, afin de soulager les pays voisins. La Suisse a annoncé qu’elle accueillerait 500 réfugiés de contingent. Par ailleurs, la Suisse a certes assoupli à court terme, à l’automne 2013, les conditions d’entrée pour les visas pour les Syriens ayant de la famille en Suisse, mais elle les a déjà supprimées ou durcies à la fin de l’année 2013.

Au vu de la situation dramatique qui perdure en Syrie et de l’afflux difficilement maîtrisable de réfugiés dans les pays voisins de la Syrie, la communauté internationale est appelée à accorder une protection adéquate aux personnes qui fuient le pays. C’est ainsi que de nombreux pays d’Europe ont décrété de généreux contingents de réfugiés ou les ont même augmentés.

En tant que pays humanitaire, la Suisse devrait également contribuer de manière significative à offrir une possibilité de fuite aux personnes ayant besoin de protection. C’est pourquoi le conseil municipal doit s’engager, par le biais d’organes unifiés (Union des villes suisses, interventions directes, etc.), en faveur d’une augmentation significative du nombre de contingents (les œuvres d’entraide comme Caritas parlent de 5’000) et de dispositions d’entrée facilitées.

Conseil municipal de Zurich

«Engagement de la ville à accueillir les personnes ayant traversé la Méditerranée dans des instances appropriées auprès de l’État fédéral»

Postulat 2018/281
Level: Municipality
Municipality: Zürich (ZH)
Status: Pending

Attendance

06.11.2019 : Transmission ; en suspens depuis lors auprès du Conseil de ville

29.08.2018 : Rejet demandé.
Selon une communication écrite, le chef du Département des affaires sociales est prêt, au nom du Conseil de ville, à accepter le postulat pour examen. Yasmine Bourgeois présente la proposition de rejet au nom du groupe PLR. L’affaire est ainsi ajournée.

22.08.2018 : Prise en considération par le Conseil de ville.

11.07.2018 : Réception

«Appel de la Ville de Genève pour un accueil de réfugié-e-s d’Afghanistan»

Erklärung
Level: Municipality
Municipality: Genf (GE)
Status: Accepted

Attendance

Après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan en août 2021, des milliers de personnes sont menacées et en fuite dans le pays. La Confédération veut accueillir 230 personnes. Il s’agit des personnes originaires d’Afghanistan qui sont en contact avec la DDC. Ce nombre s’inscrit dans le cadre du contingent déjà existant. Une fois de plus, de nombreuses villes, dont Genève, sont prêtes à offrir une protection à davantage de personnes.

“Genève appelle donc la Confédération à agir rapidement pour offrir un espoir d’avenir à de nombreuses personnes, en particulier aux femmes, aux enfants et à tous ceux dont la vie est menacée par l’arrivée des talibans”. Ce faisant, Genève précise également qu’elle s’engage en principe pour l’accueil supplémentaire de personnes en fuite en Suisse.

«La Ville de Lausanne s’engage pour un accueil plus large des réfugié.e.s d’Afghanistan»

Erklärung
Level: Municipality
Municipality: Lausanne (VD)
Status: Accepted

Attendance

Après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan en août 2021, des milliers de personnes sont menacées et en fuite dans le pays. La Confédération veut accueillir 230 personnes. Il s’agit des personnes originaires d’Afghanistan qui sont en contact avec la DDC. Ce nombre s’inscrit dans le cadre du contingent déjà existant. Une fois de plus, de nombreuses villes, dont Lausanne, sont prêtes à offrir une protection à davantage de personnes.

“Tout en saluant la décision de la Confédération de suspendre les renvois, la Ville de Lausanne demande que les décisions de rejet des demandes d’asile soient revues et appelle les autorités fédérales à mettre en place une procédure simplifiée pour l’octroi de visas humanitaires. Enfin, elle demande que l’accueil des réfugiés afghans ne soit pas imputé sur le contingent de réinstallation 2021, mais qu’il s’y ajoute”. Ainsi s’exprime la ville de Lausanne dans un communiqué de presse.

«Pour une solution durable et dans la dignité au problème de l’hébergement des requérant.e.s d’asile»

Résolution - R-187 - 173ème (2015-2016)
Level: Municipality
Municipality: Genf (GE)
Status: Transformed or canceled

Attendance

Résolution du 22 juin 2015 de Mme et MM. Tobias Schnebli, Grégoire Carasso et Sandrine Burger: «Pour une solution durable et dans la dignité au problème de l’hébergement des requérants d’asile».

15.09.2015: Résolution retirée par ses auteurs.
22.06.2015: Urgence acceptée. Entrée en matière acceptée. Reportée.

«Pour un accueil immédiat des réfugié.e.s venant de Syrie»

Résolution - R-188 - 173ème (2015-2016)
Level: Municipality
Municipality: Genf (GE)
Status: Accepted

Attendance

Résolution du 15 septembre 2015 de Mme et MM. Marie Barbey-Chappuis, Fabienne Beaud, Anne Carron, Alia Chaker Mangeat, Astrid Rico-Martin, Jean-Luc von Arx, Sami Gashi, Alain de Kalbermatten, Jean-Charles Lathion, Lionel Ricou et Souheil Sayegh: «Pour un accueil immédiat des réfugiés venant de Syrie».

25.05.2016: Pris acte. Response

15.09.2015: Urgence acceptée. Résolution acceptée.

«Pour que Genève soit toujours ville de refuge»

Résolution - R-194 - 173ème (2015-2016)
Level: Municipality
Municipality: Genf (GE)
Status: Accepted

Attendance

Résolution du 5 avril 2016 de Mme et MM. Pascal Holenweg, Grégoire Carasso, Tobias Schnebli, Marie-Pierre Theubet, Olivier Gurtner, Emmanuel Deonna, Pierre Gauthier: «Pour que Genève soit toujours ville de refuge».

30.03.2022: Résolution amendée acceptée.

09.03.2022: Reporté.
09.02.2022: Reporté.
26.01.2022: Reporté.
01.12.2021: Reporté.
17.11.2021: Reporté.
06.10.2021: Reporté.
08.09.2021: Reporté.
29.06.2021: Reporté.
09.06.2021: Reporté.
19.05.2021: Reporté.
03.05.2021: Reporté.
30.03.2021: Reporté.
10.03.2021: Reporté.
09.02.2021: Reporté.
20.01.2021: Reporté.
25.11.2020: Reporté.
28.10.2020: Reporté.
07.10.2020: Reporté.
05.04.2016: Urgence acceptée. Renvoi à la commission des finances.

«Permettre à nouveau de déposer des demandes d’asile auprès des ambassades»

Motion 21.3282
Level: Confederation
Status: Rejected

Attendance

18.03.21 Dépôt de la motion “Réintroduction de l’asile dans les ambassades” au Conseil des Etats

“Le Conseil fédéral est chargé d’élaborer une base légale pour réintroduire l’asile à l’ambassade, à l’instar de l’ancien article 20 de la loi sur l’asile du 26 juin 1998. La situation catastrophique dans les camps de réfugiés à la périphérie de l’Europe s’est encore aggravée en raison de la pandémie du Covid. Même les personnes ayant un droit légitime à l’asile sont contraintes de se frayer un chemin illégalement vers l’Europe et la Suisse, avec l’aide d’organisations criminelles de passeurs et dans des conditions dangereuses pour leur vie, afin de pouvoir déposer une demande d’asile. Depuis 2014, plus de 21 000 personnes sont mortes en Méditerranée au cours de cette fuite, soit dix personnes par jour ! Il faut mettre un terme à ce drame, qui est aussi en partie causé par notre législation. Cela peut être réalisé assez facilement en réintroduisant l’asile dans les ambassades. Celui-ci a été supprimé lors de la révision de la loi sur l’asile en 2012, car le Conseil fédéral voulait éviter que la Suisse soit le seul pays européen à prévoir cette possibilité. Mais c’était avant l’aggravation de la crise des réfugiés. Mais entre-temps, nous connaissons les conséquences dramatiques qui en ont résulté. Jusqu’à présent, le Conseil fédéral s’est opposé à la réintroduction de l’asile dans les ambassades au motif que la Suisse, si elle l’introduisait de manière autonome, deviendrait un pôle d’attraction en tant que pays d’asile. Le Conseil fédéral méconnaît ainsi le fait que l’asile dans les ambassades permet d’organiser une procédure d’asile ordonnée et que la définition de la procédure n’entraîne pas de décision sur les critères de recevabilité ; ceux-ci restent inchangés. L’asile dans les ambassades peut entraîner un surcroît de travail pour l’administration ; au vu de la tragédie humaine de la situation actuelle, cela est sans aucun doute justifiable”. Demande et développement de la motion “

Réintroduction de l’asile dans les ambassades”.

02.02.22 La Commission des institutions politiques propose de rejeter la motion

“La Commission des institutions politiques du Conseil des Etats (CIP-E) a été chargée par son conseil de préaviser la motion 21.3282 déposée par le conseiller aux Etats Daniel Jositsch (ZH). Celle-ci demande qu’il soit à nouveau possible de déposer des demandes d’asile auprès des ambassades, comme c’était le cas jusqu’à la révision de la loi sur l’asile acceptée en votation populaire en 2013. Avant de se prononcer sur cette motion, que le Conseil fédéral propose de rejeter, la commission a auditionné des représentants d’organisations non gouvernementales, du bureau suisse du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et de la Commission fédérale des migrations. A l’issue de ces auditions et au vu des explications fournies par la délégation du Conseil fédéral, la commission est parvenue à la conclusion qu’un effet d’attraction pourrait être créé par une réintroduction de l’asile à l’ambassade non coordonnée avec les Etats membres de l’Union européenne. Par ailleurs, le droit en vigueur offre aux personnes dont la vie ou l’intégrité physique est directement et sérieusement menacée suffisamment de possibilités d’obtenir une protection en Suisse, notamment par le biais du visa humanitaire ou de programmes de réinstallation. La commission propose donc à son conseil, par 6 voix contre 4 et 1 abstention, de rejeter la motion. La minorité propose de l’accepter, car elle estime inacceptable que le système d’asile suisse contraigne des personnes en quête de protection à entreprendre le dangereux voyage à travers la Méditerranée”.

Communiqué de presse de la Commission des institutions politiques du 02.02.22

15.03.22 Le Conseil des Etats rejette la motion par 29 voix contre 12

Les débats au Conseil des Etats peuvent être consultés ici.

Press reports

Botschaftsasyl: Ständerat lehnt Wiedereinführung ab
Menschen können auch künftig nicht bei einer Schweizer Botschaft um Asyl ersuchen. Der Ständerat stellt sich dagegen, das Botschaftsasyl zu reaktivieren. Auch der Ukraine-Krieg bewirkte keinen Sinneswandel.
https://www.tagblatt.ch/news-service/inland-schweiz/session-staenderat-will-wiedereinfuehrung-des-botschaftsasyls-pruefen-ld.2187270
Ständeratskommission lehnt Wiedereinführung des Botschaftsasyls ab
Personen in Gefahr soll auch künftig der Antrag auf Asyl bei Botschaften verweigert werden. Diese Meinung vertritt die Ständeratskommission (SPK-S).
https://www.nau.ch/politik/bundeshaus/standeratskommission-lehnt-wiedereinfuhrung-des-botschaftsasyls-ab-66099202

Ständeratskommission lehnt Wiedereinführung des Botschaftsasyls ab
Gefährdete Menschen sollen weiterhin keinen Asylantrag auf Auslandsvertretungen stellen dürfen. Dieser Meinung ist die Staatspolitische Kommission des Ständerats (SPK-S). Die Möglichkeit war 2013 abgeschafft worden.Der Zürcher SP-Ständerat Daniel Jositsch hat das Thema zurück aufs Tapet gebracht. Seine Motion verlangt, dass es wieder möglich sein soll, Asylgesuche bei Botschaften einzureichen, wie dies bis zur 2013 in der Volksabstimmung angenommenen Revision des Asylgesetzes der Fall war.
https://www.watson.ch/international/st%C3%A4nderat/929150810-staenderatskommission-lehnt-wiedereinfuehrung-des-botschaftsasyls-ab

«Das ist ein kollektives Verbrechen»
Für Geflüchtete wird es immer schwieriger, nach Europa zu gelangen. Der Zürcher SP-Ständerat und Rechtsprofessor Daniel Jositsch fordert deshalb die Wiedereinführung des Botschaftsasyls, nötigenfalls mit einer Volksinitiative.
https://www.woz.ch/-bafa

Das Asylrecht verkommt zur Fiktion
Die EU-Staaten haben während der Coronapandemie Fakten geschaffen: Die Aufrüstung der Aussengrenze geht voran, die Asylzahlen sind alarmierend tief, auch in der Schweiz.
https://www.woz.ch/-ba82

«Permettre de villes de bienvenue et de communes solidaires»

Parlamentarische initiative 21.519
Level: Confederation
Status: Rejected

Attendance

Dépôt de l’initiative parlementaire “Pour un renforcement fédéraliste de la tradition humanitaire de la Suisse. Permettre des villes de bienvenue et des communes solidaires” le 16.12.21 par Balthasar Glättli (Groupe des Verts) au Conseil national

“La Confédération créera dans la loi sur l’asile, en complément de l’art. 56, des dispositions permettant l’accueil de contingents supplémentaires de réfugiés sur demande de communes et de cantons : les communes et les cantons doivent avoir la possibilité d’accueillir des groupes de réfugiés aux conditions suivantes :

– la commune ou le canton concerné soumet à la Confédération une demande d’accueil d’un contingent de réfugiés ;

– la commune ou le canton concerné garantit l’hébergement de ces personnes et prend en charge la part du financement qui reviendrait, selon le droit actuel, à la Confédération ;

– les réfugiés concernés satisfont aux autres conditions requises pour une admission en groupe (réinstallation par le truchement du HCR, relocalisation, admission à titre de réfugié de guerre, contrôle de sécurité, etc.).

La décision d’octroyer ou non l’asile au groupe concerné restera de la compétence de la Confédération. L’accueil de groupes supplémentaires de réfugiés par les communes et les cantons n’aura aucune incidence sur les contingents de réfugiés fixés par la Confédération dans le cadre de ses propres programmes de réinstallation ou d’autres initiatives de nature humanitaire, ni sur la clé de répartition entre les cantons définie par la loi.”

16.6.22 liquidé

Le conseil national a refusé de donner suite

Press reports

«Es ist eine Pflicht, sie aufzunehmen»
Schweizer Städte und Gemeinden wären schon seit Jahren bereit, mehr Geflüchtete aufzunehmen. Sie blitzen mit ihrem Anliegen beim Bund jedoch immer wieder ab. Die Grünen machen nun Druck für eine Gesetzesänderung.
https://www.woz.ch/2206/asylgesetz/es-ist-eine-pflicht-sie-aufzunehmen

Willkommensstädte und solidarische Kantone ermöglichen
Für Solidarität mit Geflüchteten – Jetzt Appell unterschreiben!
https://gruene.ch/kampagne/willkommensstaedte-und-solidarische-kantone-ermoeglichen

«Muri-Gümligen (BE) : Motion d’adhésion à l’alliance «villes et communes pour l’accueil des réfugié.e.s»»

Motion
Level: Municipality
Municipality: Muri-Gümligen (BE)
Status: Rejected

Attendance

24 août 2021 Rejet de la saisine du conseil municipal

Après un débat controversé au Grand Conseil municipal, la motion a été rejetée par 19 voix contre, 13 voix pour et une abstention, et n’a donc pas été renvoyée au Conseil municipal pour être mise en œuvre. Dans la justification, il est souligné que les questions de politique d’asile relèvent de la responsabilité du gouvernement fédéral et ne devraient pas être mises en œuvre “seules” par les municipalités.

18 juin 2021 Recommandation de rejet par le conseil municipal

Le conseil municipal considère que la responsabilité de l’accueil des réfugié.e.s incombe au gouvernement fédéral. La municipalité elle-même est responsable de la prise en charge et de l’intégration des 90 demandeurs d’asile qui lui sont attribués. Il n’y a pas de surface habitable disponible pour un logement supplémentaire. Le rejet de la motion est donc recommandé.

27 avril 2021 La motion “evacuer MAINTENANT – aussi à Muri-Gümligen !” est soumise au Grand Conseil municipal

La motion invite “le conseil municipal à rejoindre l’alliance “Villes et communes pour l’accueil des réfugié.e.s”, à déclarer sa volonté d’accueillir des personnes exilées ayant particulièrement besoin de protection
de la mer Égée, et d’exhorter le Conseil fédéral à agir de concert avec l’Alliance et les 132 organisations de #evacuerMAINTENANT”.

Document

Press reports

Parlament sagt Nein zu Flüchtlingsappell

Der Druck auf den Bund soll nicht noch grösser werden, finden die Gegner. Für die Befürworter wäre ein Mittragen allerdings ein «Zeichen der Humanität» gewesen.

 

«Moutier (BE): motion urgente – accueillir des personnes migrantes venant du camp de réfugié.e.s de Moria»

Motion urgente
Level: Municipality
Municipality: Moutier (BE)
Status: Accepted

Attendance

Acceptée le 03.02.2021 par la Chancellerie municipale

Le Conseil de Ville, lors de sa séance du 7 décembre 2020, a accepté, à l’unanimité, la motion du PSA.

Acceptée le 17.11.2020 par le Conseil municipal

Le Conseil municipal est « sensible à la situation dramatique vécue par ces réfugié.e.s » et est d’avis, « que la Municipalité se doit de faire part de sa disponibilité pour un accueil ».

En conséquence, une lettre a été adressée à la Conseillère fédérale, Mme Karin Keller-Sutter le 30 septembre 2020. Dans sa réponse Karin Keller-Sutter souligne

Le système d’asile suisse est une tâche commune dont nous partageons la responsabilité à tous les échelons politiques suisses. La Confédération apprécie grandement l’engagement et le soutien de villes dont celle de Moutier et je vous en remercie. Le rôle des villes est central pout l’intégration des personnes ayant droit aus séjour et elles sont également pour les demandeurs d’asile. Je serais heureuse d’envisager une coopération plus étroite avec les villes dans le cadre de futures campagnes d’accueillir. En collaboration avec les cantons, nous discuterons de la manière dont la volonté des villes d’accueillir de nouveaux arrivants peut être mise à profit, par exemple dans le cadre des programmes de réinstallation.

Réponse du département fédéral de justice et police (DFJP)

En outre, le Conseil municipal a déclaré qu’il se joint à l’Union des villes suisses (UVS) et que la motion est en cours de traitement par la Chancellerie municipale.

Soumission de la motion le 21.09.2021

Le groupe PSA (Parti socialiste autonome du Sud du Jura) a adressée une motion urgente intitulée : « Accueillir des personnes migrantes venant du camp du réfugié.e.s de Moria » au Conseil municipal et a demandé avec 12 de ses membres de faire des démarches nécessaires auprès du canton de Berne et de la Confédération afin de se porter volontaire pour accueillir des personnes migrantes issues du camp de réfugié.e.s de Moria. Le group aussi a demandée l’urgence « au vu de la situation dramatique que vivent ces personnes » dans les camps.

Document

«Motion #évacuerMAINTENANT – aussi à Köniz !»

V2114 Motion (Motion urgente)
Level: Municipality
Municipality: Köniz (BE)
Status: Accepted

Attendance

Acceptée le 23.08.2021

Lors de la session parlementaire du 23.08.2021, la motion a été adoptée par la municipalité. La municipalité a justifié sa décision en disant,

d’un point de vue humanitaire, en raison des souffrances évidentes et incommensurables des personnes concernées, et l’urgence d’agir […] et de rejoindre l’alliance “Villes et communes pour l’accueil des réfugiés” afin de persuader le Conseil fédéral d’agir.

Conseil municipal de Köniz

Soumission de la motion le 07.04.2021

Les Verts, en collaboration avec le PS, ont déposé une motion pour que Köniz adhère également à l'”Alliance des villes et communes pour l’accueil des réfugiés” et que le Conseil fédéral, avec l’Alliance et les 132 organisations de #évacuerMAINTENANT, soit incité à agir.
les 132 organisations de #évacuerMAINTENANT à passer à l’action. La motion, jugée substantielle, a été signée par 16 membres du Parlement.

Document

«Stans (NW) : Nous demandons à la municipalité de Stans de : Agissez maintenant !»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Stans (NW)
Status: Rejected

Attendance

Septembre 2020 :
Le Bistro Interculturel demande dans une pétition “Nous demandons à la municipalité de Stans de : Agissez maintenant !”

“Nous demandons à la municipalité de Stans de communiquer au conseil gouvernemental du canton de Nidwald sa volonté d’accueillir rapidement et sans bureaucratie les réfugiés des camps de réfugiés grecs. C’est pourquoi nous adressons également à la commune de Stans l’appel de Pâques au Conseil fédéral lancé par diverses organisations. La situation inhumaine sur les îles grecques est une conséquence de la politique européenne en matière de réfugiés. En tant qu’Etat Dublin, la Suisse (Confédération, cantons, communes) partage la responsabilité de la catastrophe humanitaire sur les îles grecques. Nous avons les capacités et les moyens financiers nécessaires pour apporter une contribution importante à l’évacuation. Compte tenu de l’avancée de la pandémie de Corona, le temps presse.
Justification

Une catastrophe silencieuse se déroule sous nos yeux dans les îles grecques de la mer Égée. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés des zones de guerre et de conflit y sont bloqués sans aucune protection. Les soins médicaux ne sont pas garantis et même le droit de demander l’asile a été temporairement suspendu. La situation est particulièrement dramatique dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, comme le rapportent les agences d’aide sur place. Le nombre de demandes d’asile en Suisse n’a jamais été aussi bas. Notre État a les moyens financiers, les capacités spatiales et les ressources humaines pour accueillir davantage de réfugiés et les prendre en charge ici. Par le passé, il a été démontré que le soutien financier de la Grèce n’a guère contribué à améliorer la situation des réfugiés. Au contraire, comme le rapporte le New York Times, le gouvernement grec a recours à des moyens toujours plus drastiques. Ils ne s’arrêtent même pas à la pratique illégale et contraire aux droits de l’homme consistant à abandonner les réfugiés en pleine mer au milieu de la nuit. La seule option qui reste est l’évacuation. Nous avons tous montré ces derniers mois qu’il est possible d’agir rapidement et de manière non conventionnelle au profit des autres. Permettons maintenant à cette solidarité de dépasser les frontières ! Il est clair pour nous que c’est le gouvernement fédéral qui décide de l’accueil et de la répartition des réfugiés – et non le canton, ni même les communes individuelles. Cependant, pour que Berne accepte d’accueillir des réfugiés, elle a besoin de la volonté et de la pression de la base. Car si aucune commune et aucun canton ne se montrent disposés à résoudre rapidement cette urgence humanitaire, il sera beaucoup plus difficile pour le gouvernement fédéral de faire une proposition d’hébergement non programmé des réfugiés. Et si certaines communes signalent leur volonté d’accueillir des réfugiés – ce qui se produit actuellement de plus en plus dans toute la Suisse – il n’y a guère de raisons de ne pas le faire ! Parce que les municipalités sont le lieu où la vie commune se déroule réellement.

C’est pourquoi nous, les habitants de la municipalité de Stans, exigeons de nos autorités municipales :

-> à se déclarer prêts à accueillir les réfugiés des îles grecques

-> de communiquer publiquement cette décision et de la transmettre au gouvernement du canton de Nidwald et au Conseil fédéral. Merci pour votre soutien, Bistro Interculturel de Stans.”

Mars 2021 :
La municipalité de Stans rejette toute nouvelle admission de réfugiés et se réfère au travail d’intégration effectué dans la municipalité. Cependant, la pétition est transmise au canton et au gouvernement fédéral.

Document

«Ostermundigen (BE) : Contribuer à l’allègement de la misère dans les camps de réfugiés»

Dringliche Motion
Level: Municipality
Municipality: Ostermundigen (BE)
Status: Accepted

Attendance

30.10.21 : Dépôt de la motion d’urgence non partisane

Le texte de la motion est le suivant : “Le conseil municipal est prié,

  1. faire pression au niveau fédéral et cantonal pour qu’Ostermundigen accueille 10 personnes des camps grecs, en particulier Moria / Kara Tepe.
  2. demander au Conseil fédéral, dans une lettre, d’accepter en Suisse des personnes supplémentaires provenant de ces camps (par exemple 2000).
  3. de publier cette lettre également sous forme de communiqué de presse.
  4. demander par lettre aux communes environnantes telles que Muri-Gümligen, Hofigen, Bolligen, Stettlen, Köniz, Berne d’accueillir des personnes dans la même mesure.

La situation humanitaire à Lesbos reste extrêmement préoccupante un mois et demi après l’incendie du camp de réfugiés de Moria.

Au total, environ 50 000 personnes survivent dans ces camps.

Il y a 78 832 appartements vacants en Suisse (au 1er juin 2020), dont beaucoup à Ostermundigen.

Il ne serait pas réaliste que la Suisse accueille les 80 millions de réfugiés qui sont actuellement déplacés dans le monde. Mais elle peut faire bien plus qu’accorder une protection à 20 mineurs.”


21 juin : Adoption par le Conseil municipal

Document

Press reports

Nach Vorstoss im Parlament: Von Lesbos nach Ostermundigen
Der Berner Vorort will im Alleingang Flüchtlinge aufnehmen, die auf den griechischen Inseln gestrandet sind. Geht das überhaupt?

«Winterthur : Pour un engagement à accueillir les réfugié.e.s des camps des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Winterthur (ZH)
Status: Accepted

Attendance

27 janvier 2021 Acceptation

Le Conseil municipal se réfère à une lettre d'”evacuate maintenant” dans laquelle il a déjà fait part de sa position et de sa volonté fondamentale d’accueillir des réfugié.e.s supplémentaires compte tenu de la situation d’urgence humanitaire. Ainsi, le Conseil municipal indique que la demande est notée, mais déjà satisfaite.

La ville de Winterthur indique qu’elle a depuis réitéré sa position à plusieurs reprises et l’a également communiquée au gouvernement fédéral par l’intermédiaire de ses représentants au sein de l’Initiative des villes pour la politique sociale et de l’Association suisse des villes. Toutefois, une véritable admission supplémentaire ne serait possible qu’avec le soutien de la Confédération et du canton.

23 novembre 2020 Soumission

Plusieurs habitants de Winterthur ont remis au Conseil municipal la pétition “pour un engagement à accueillir les réfugié.e.s des camps des îles grecques” avec 4 signatures. La pétition demande que la ville de Winterthur “déclare sa volonté d’accueillir des réfugié.e.s des îles grecques” et qu’elle “communique publiquement cette décision et la transmette au Conseil fédéral”.

Document

«Bülach: Aide d’urgence aux réfugié.e.s»

Postulat
Level: Municipality
Municipality: Bülach (ZH)
Status: Rejected

Attendance

17 décembre 2020 Rejet

La motion au Conseil a été rejetée par 18 voix contre 9, bien que le Conseil municipal ait précédemment accepté de recevoir le postulat. Il a été fait référence à la responsabilité en cas d’admission directe par la Confédération et le canton. Au lieu de cela, le Conseil municipal a payé 50 000 francs pour une aide à l’étranger.

“Comme le Conseil fédéral s’est jusqu’ici abstenu de toute admission directe, il appartient aux communes de l’inciter à changer de direction”, a déclaré Dominik Berner (PS).

20 septembre 2020 Soumission

Postulat de Dominik Berner (PS) et co-signataires :

“Le Conseil municipal est invité à signaler au Conseil fédéral, comme d’autres villes et communes l’ont déjà fait, la volonté d’accueillir directement les réfugiés de la zone frontalière syro-turque et turco-grecque et à demander au Conseil fédéral d’autoriser ces mêmes admissions directes dès maintenant.

Le Conseil municipal est également invité à examiner comment une admission directe et un hébergement des réfugiés dans le centre d’asile de Müliweg seraient possibles en temps utile au cas où les admissions directes seraient autorisées par le gouvernement fédéral.”

Press reports

Medienmitteilung der SP Bülach Gemeinderäte der SP und der  Grünen Bülach fordern den Stadtrat auf, sich für die Direktaufnahme von Flüchtlingen aus dem ägäischen Raum stark zu machen.

POSTULAT SOFORTHILFE FÜR FLÜCHTLINGE

Gemeinderäte und der SP Bülach und Grünen Bülach fordern den Stadtrat auf sich für die Direktaufnahme von Flüchtlingen aus dem Ägäischen Raum stark zu machen.

 

«Stein (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Stein (AG)
Status: Rejected

Attendance

25.03.21 : Demande à la municipalité de Stein (AG),

  • d’accepter d’accueillir 2 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes ayant fui.

29.03.21 : Rejet par le conseil municipal

“Actuellement, sept personnes ayant un permis F vivent dans notre village. En outre, 30 personnes sont hébergées dans l’abri d’asile cantonal.

L’obligation d’accueillir des personnes selon le §18a de la loi sur l’aide sociale et la prévention SPG a donc été remplie par la commune de Stein depuis de nombreuses années par un multiple (actuellement 37 au lieu de 10 personnes).”

Décision du conseil municipal du 29.03.2021

Dans sa justification, le conseil municipal met en avant la responsabilité du gouvernement fédéral. La municipalité est déjà impliquée dans la prise en charge des réfugiés au-delà du quota requis.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Gansingen (AG): accueil supplémentaire de nouveaux réfugiés»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Gansingen (AG)
Status: Rejected

Attendance

15.03.21: Lettre à la municipalité de Gansingen (AG) concernant l’acceuil supplémentaire de réfugiés.

01.04.21 : Lettre de refus du conseil municipal.

“Le conseil municipal accepte de ne pas accueillir de personnes supplémentaires pour le moment”.

Décision du conseil municipal en date du 01.04.21

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Oberkulm (AG): Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Oberkulm (AG)
Status: Rejected

Attendance

15.03.21: Demande à la municipalité d’Oberkulm

01.04.21: Rejet par la municipalité

“Selon les directives cantonales, l’obligation de la municipalité d’Oberkulm d’accueillir des réfugiés est de dix. La municipalité d’Oberkulm remplit son obligation d’accueillir dix réfugiés et n’a pas la capacité d’en accueillir davantage.”

Décision de la chancellerie communale du 01.04.21

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Oberentfelden (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Oberentfelden (AG)
Status: Rejected

Attendance

01.03.21 : Demande au conseil communal d’Oberentfelden, avec les revendications,

  • pour accepter d’accueillir 6 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes qui ont fui.

23.03.21 Rejet par le conseil municipal

La justification indique que la responsabilité incombe à la Confédération et au canton. Il convient de répondre à cette préoccupation.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Magden (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Magden (AG)
Status: Rejected

Attendance

04.03.21 : Soumission de la pétition avec 12 signatures au conseil municipal de Magden, avec les demandes,

  • pour accepter d’accueillir 3 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes qui ont fui.

15.03.21 Rejet par le conseil municipal

La justification indique que l’admission directe ne relève pas de la compétence de la municipalité. En outre, l’admission de trois personnes entraînerait des coûts élevés, pour lesquels l’assemblée municipale devrait approuver un budget.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Pétition pour un engagement de la commune de Spiez à accueillir des réfugiés»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Spiez (BE)
Status: Accepted

Attendance

Réponse positive du conseil municipal le 16 mars 2021 :

La réponse au formulaire de pétition rempli et comportant 30 signatures de citoyens de la municipalité de Spiez a été très positive. Le conseil municipal de Spiez se prononce positivement sur cette demande et la soutient publiquement. Spiez est désormais membre de l'”Alliance des villes et communes pour l’accueil des réfugiés”.

Le conseil municipal signe la pétition appelant à l’action, car le Conseil fédéral n’a pas encore accepté l’offre de 25 communes. Selon la pétition, il est maintenant impératif que d’autres municipalités participent et expriment ainsi clairement qu’il existe une volonté dans toute la Suisse de s’attaquer à ce fléau.

C’est l’occasion pour la commune de Spiez d’exprimer sa solidarité et sa volonté de contribuer à remédier aux conditions totalement insoutenables dans les camps de réfugiés grecs et de soutenir le Conseil fédéral dans son action humanitaire urgente dans cette situation extrêmement précaire.


Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

«Arrêtez les morts sur la mer Méditerranée !»

Petition 20.2000
Level: Confederation
Status: Rejected

Attendance

07.01.20 : Soumission de la pétition

De nombreuses organisations de soutien déposent une pétition de 25 000 signatures demandant au Conseil fédéral et au Parlement de prendre des mesures immédiates pour que les personnes en détresse en mer en Méditerranée soient secourues et rapidement accueillies à un niveau décentralisé.

1. La Suisse devrait participer à la mise en place d’un système civil de sauvetage en mer organisé et financé par l’Europe.

2. la Suisse doit soutenir la distribution des personnes sauvées de la détresse en mer. Ce faisant, les principes humanitaires et l’État de droit sont respectés.

3. le Conseil fédéral et le Parlement doivent créer les bases légales permettant un accueil rapide et décentralisé des réfugiés de la mer en Suisse.

Demande de la pétition pour mettre fin aux morts en Méditerranée.

La conseillère nationale Mattea Meyer a déposé une motion du même nom 19.3479 à cette fin. Il a été rejeté en décembre 2020.

18.12.20 : Rejet au Conseil national

Pour la motion de la majorité … 100 voix
Pour la motion de la minorité … 90 votes
(4 abstentions)

18.03.21 : Rejet au Conseil des Etats

Pour la motion de la majorité … 25 votes
Pour la motion de la minorité … 13 voix
(6 abstentions)

Lire la suite : La pétition “Stop à la mort en Méditerranée !” également rejetée au Conseil des Etats

Press reports

Das Sterben auf dem Mittelmeer stoppen!
Am 7. Januar haben Vertreter*innen von Solinetzte.ch und dem Netzwerk migrationscharta.ch die Petition „Sterben auf dem Mittelmeer stoppen!“ bei der Bundeskanzlei in Bern abgegeben.

Sterben auf dem Mittelmeer stoppen – Petitionsübergabe
Fast 25’000 Personen unterschrieben die Petition, die gestern der Bundeskanzlei in Bern überreicht wurde.

Sterben auf dem Mittelmeer stoppen!
In der heutigen Infosendung sprechen wir über Motion und Petition «Sterben auf dem Mittelmeer stoppen!» und mit einer Wassersommelière über ihren Beruf.

Petition für die Seenotrettung

«Kaisten (AG) : 500 personnes pour Argovie – 2 personnes pour Kaisten»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Kaisten (AG)
Status: Rejected

Attendance

04.03.21 : Soumission de la pétition au conseil municipal de Kaisten


11.03.21 : Rejet par le conseil municipal

“Depuis le début de l’obligation d’admission ou du quota, la municipalité de Kaisten l’a toujours respectée. Souvent, plus de personnes ont été admises et prises en charge que ce que la municipalité aurait été obligée de faire.

La mesure demandée dans la pétition est déjà pratiquée par la municipalité de Kaisten depuis de nombreuses années et est donc également mise en œuvre. Pour cette raison, le conseil municipal s’abstient de signaler à la Direction de l’asile du Département de la santé et des affaires sociales qu’il est prêt à accueillir deux réfugiés supplémentaires.”

Extrait de la réponse du conseil municipal de Kaisten


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«L’accueil de familles de réfugié.e.s vivant dans le camp de Kara Tepe»

M 2730 - proposition de motion
Level: Canton
Canton: GE
Status: Accepted

Attendance

Genève, le 8 février 2021

Kara Tepe, au nord de Mytilène (Lesbos), est le nouveau camp où s’entassent derrière une triple rangée de fils de fer barbelés les 10 000 survivants de l’incendie du camp précédent (le camp de Moria). Les conditions de détention, car il s’agit là bien d’une détention, de ces réfugiés de Syrie, du Yémen, d’Afghanistan, de Somalie, du Sud-Soudan sont pires encore que dans le camp de Moria.

La proposition de motion demande à la ville de Genève de se joindre à l’appel pour accueillir une partie de ces réfugiés et que le Conseil d’Etat propose au Conseil fédéral de faire venir en priorité les familles avec enfants et que Genève se propose d’accueillir de 5 à 10 familles.

Le 04/03/2021 Discussion immédiate acceptée
Le 04/03/2021 Urgence acceptée
Le 05/03/2021 Objet adopté avec amendement(s) et renvoyé au Conseil d’Etat

Amendement :
2e invite (nouvelle teneur) – à proposer que le canton de Genève prenne en charge 20 familles.

Press reports

Une goutte d’eau d’humanité dans un océan d’injustice et de violence

Bien qu’insatisfait par le caractère minimaliste de cette motion PDC, le groupe Ensemble à Gauche a néanmoins soutenu cette dernière demandant que le canton de Genève accueille 10 familles de réfugiés vivant dans le camp de Kara Tepe sur l’île de Lesbos

Evacuer d’urgence les réfugié-e-s des îles grecques

Jean Ziegler et Ilias Panchard demandent que «l’Appel de Pâques» pour l’accueil en Suisse de 5000 réfugié-e-s en provenance des camps grecs soit entendu par la Confédération.

Genf soll 20 Familien aus Moria aufnehmen

Zwanzig Familien aus dem Flüchtlingslager Moria in Griechenland sollen im Kanton Genf aufgenommen werden. Das Kantonsparlament hat dies am Freitag angenommen.

«Evacuez maintenant ! Les réfugiés de Grèce ont besoin de notre protection !»

Motion 248-2020
Level: Canton
Canton: BE
Status: Rejected

Attendance

16.09.20 Soumission

“Le Conseil de gouvernement est chargé de faire des démarches auprès de la Confédération et d’indiquer sa volonté d’accepter un contingent de réfugiés bloqués en Grèce en plus de la clé de répartition légalement définie (art. 21 de l’ordonnance sur l’asile 1). En Suisse, leur demande d’asile devrait ensuite être traitée de manière régulière”.

Demande de la motion

26.11.20 Déclaré urgent

03.02.21 Rejet par le Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement demande le rejet, car il estime que les efforts de la Suisse sont suffisants et ne voit pas la nécessité d’une action du canton.

Décision du Conseil de gouvernement.

15.03.21 Rejet au Grand Conseil (70 oui, 81 non, 6 abstentions)

Dossier de vote.

Document

«Kaiseraugst (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Anfrage
Level: Municipality
Municipality: Kaiseraugst (AG)
Status: Rejected

Attendance

18.11.20 : Demande à la municipalité de Kaiseraugst (AG),

  • de se déclarer prêt à accueillir 4 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes ayant fui.

14.12.20 : Rejet par le conseil municipal.

“Le conseil municipal rejette la demande […] d’accueillir quatre réfugiés. Toutefois, en cas de demande du canton, le conseil municipal est heureux d’envisager l’accueil de quatre personnes supplémentaires”.

Décision du conseil municipal du 14.12.20

Les points suivants sont présentés à l’appui de cette affirmation :

  • L’attribution des réfugiés aux communes est du ressort de la Confédération et du canton.
  • La municipalité de Kaiseraugst s’occupe déjà de deux fois plus de personnes qu’elle ne le doit selon les prescriptions cantonales (43 au lieu de 18,55 personnes).
  • La municipalité avait la capacité d’accueillir quatre personnes supplémentaires. Il examinerait l’admission en cas de demande du canton.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Brittnau (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Brittnau (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Brittnau (AG),

  • d’accepter d’accueillir 3 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Lengnau (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Lengnau (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Lengnau (AG),

  • d’accepter d’accueillir 2 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Möhlin (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Möhlin (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Möhlin (AG),

  • d’accepter d’accueillir 8 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Hägglingen (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Hägglingen (AG)
Status: Rejected

Attendance

18.01.21 : Demande à la municipalité de Hägglingen (AG),

  • d’accepter d’accueillir 2 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes ayant fui.

04.02.21 : Rejet par le conseil municipal.

“La municipalité de Hägglingen n’est ni autorisée ni habilitée à accepter des réfugiés supplémentaires au quota existant en dehors de la procédure d’asile ordinaire.

Si le Conseil fédéral prend une décision en faveur du demandeur, la commune de Hägglingen remplira les tâches qui lui sont assignées dans le cadre du système d’asile”.

Décision du conseil municipal du 04.02.21

Dans son rejet, la municipalité fait référence aux responsabilités du gouvernement fédéral et du canton. Les frais engagés par la municipalité, qui ne sont “pas évaluables”, parlent également au nom du conseil municipal contre l’acceptation volontaire de réfugiés de Moria.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Neuenhof (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Neuenhof (AG)
Status: Rejected

Attendance

25.11.20 : Demande à la municipalité de Neuenhof (AG),

  • d’accepter d’accueillir 7 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes qui ont fui.

09.12.20 : Rejet par le conseil municipal

Dans la justification du rejet, le conseil municipal fait référence aux responsabilités de la Confédération et du canton. La municipalité de Neuenhof est tenue d’accueillir 22 personnes, mais s’occupe déjà actuellement de 57 personnes dans le logement cantonal et de 30 personnes dans le propre logement de la municipalité. Elle apporte donc déjà une contribution supérieure à la moyenne dans le secteur de l’asile. En conclusion, la municipalité déclare :

“Nous ne fermons pas l’esprit à l’accueil de personnes supplémentaires dans le canton d’Argovie. Toutefois, le conseil municipal estime que l’accueil de demandeurs d’asile supplémentaires doit continuer à se faire par le biais des structures d’hébergement cantonales, car il y a un grand besoin d’efforts d’intégration, notamment dans la période initiale après l’arrivée, que seul l’office cantonal d’asile peut fournir. Pour les besoins de soins et de soutien nécessaires, les municipalités manquent de possibilités et de ressources nécessaires”.

Extrait de la réponse du conseil municipal


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Ammerswil (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Ammerswil (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Ammerswil (AG),

  • d’accepter d’accueillir 1 réfugié de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Tägerig (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag aus der Bevölkerung
Level: Municipality
Municipality: Tägerig (AG)
Status: Rejected

Attendance

28.11.20 : Demande à la municipalité de Tägerig (AG),

  • d’accepter d’accueillir 1 réfugié de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

07.12.20 : Rejet par le conseil local.

“Compte tenu des considérations, l’accueil supplémentaire d’un réfugié par la municipalité de Tägerig (location de locaux appropriés) ne peut être accordé”.

Décision du conseil municipal du 07.12.20

La municipalité invoque le fait qu’elle s’occupe déjà de plus de personnes qu’elle ne devrait le faire selon la clé cantonale. De plus, il n’y a ni locaux adéquats ni les moyens financiers disponibles pour accueillir une personne supplémentaire.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Ennetbaden (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Ennetbaden (AG)
Status: Rejected

Attendance

Demande à la municipalité de Ennetbaden (AG),

  • d’accepter d’accueillir trois réfugiés de Moria;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

La demande a été rejetée.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Muri (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Muri (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Muri (AG),

  • d’accepter d’accueillir 6 réfugiés de Moria;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Rietheim (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Rietheim (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Rietheim (AG),

  • d’accepter d’accueillir 1 réfugié de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Rekingen (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Rekingen (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Rekingen (AG),

  • d’accepter d’accueillir 1 réfugié de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Leuggern (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Leuggern (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Leuggern (AG),

  • d’accepter d’accueillir 2 réfugiés de moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Koblenz (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Koblenz (AG)
Status: Pending

Attendance

Demande à la municipalité de Koblenz (AG),

  • d’accepter d’accueillir 1 réfugié de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Gipf-Oberfrick (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Gipf-Oberfrick (AG)
Status: Rejected

Attendance

02.01.21 : Dépôt de la pétition au conseil municipal de Gipf-Oberfrick.

“Les pétitionnaires demandent au conseil municipal d’informer le canton que la municipalité est prête à accueillir trois […] réfugiés. Ils attendent du conseil communal qu’il fasse preuve de solidarité dans cette affaire et qu’il donne un retour sur sa décision”.

Extrait de la pétition adressée à la municipalité de Gipf-Oberfrick

13.01.21 : Rejet par le conseil municipal.

“Le conseil municipal prend note de la pétition. En principe, elle soutient toutes les mesures qui soulagent le sort des réfugiés dans les différents camps. Cependant, il n’est pas de sa compétence d’accueillir lui-même des réfugiés et d’en supporter les coûts”.

Décision du conseil municipal du 13.01.21

Dans sa justification, le conseil municipal souligne la compétence du gouvernement fédéral. En outre, elle ne pourrait pas décider de l’admission de trois réfugiés sans le consentement de l’assemblée communale, car cela entraînerait des coûts annuels supplémentaires d’environ 100 000 francs. La municipalité est déjà impliquée dans la prise en charge des réfugiés au-delà du quota requis.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Frick (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Frick (AG)
Status: Accepted

Attendance

Demande à la municipalité de Frick,

  • d’accepter 4 réfugiés de Moria ;
  • d’inviter le canton et la Confédération à prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir des réfugiés.

26.04.21 : Engagement du conseil local

Le conseil communal est prêt à accueillir 4 réfugiés supplémentaires à Frick “à condition que la Confédération entende l’appel de l’Appel de Pâques et évacue 5 000 personnes des camps grecs, dont 500 devraient être prises en charge par le canton d’Argovie.”


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Eiken (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Eiken (AG)
Status: Rejected

Attendance

29.11.20 : Demande à la municipalité d’Eiken d’accueillir 2 réfugiés de Moria.

25.01.21 : Rejet par le conseil municipal.

“Le conseil municipal a discuté de votre lettre et doit déclarer que la municipalité ne peut pas offrir d’espace de vie gratuit à d’autres réfugiés. L’espace existant est déjà occupé. La commune remplit la condition d’admission cantonale et n’a donc pas besoin de louer un espace de vie supplémentaire pour accueillir d’autres personnes”.

Extrait de la réponse du conseil municipal d’Eiken du 25.01.21

Réponse du conseil municipal d’Eiken


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Oberrohrdorf (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Oberrohrdorf (AG)
Status: Rejected

Attendance

03.12.20 : Demande à la municipalité d’Oberrohrdorf d’accueillir 3 réfugiés de Moria.

Rejet par le conseil municipal :

“Le conseil municipal est prêt à continuer d’accueillir à l’avenir les demandeurs d’asile ayant le statut F, dans la mesure où les possibilités d’hébergement disponibles le permettent. Ce faisant, elle se conforme aux exigences de la Confédération et du canton dans la mesure du possible, mais elle n’est actuellement pas en mesure d’accueillir des personnes supplémentaires pour les raisons précédemment évoquées”.

Extrait de la réponse du conseil municipal

Réponse complète du conseil municipal, page 1

Réponse complète du conseil municipal, page 2


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Zofingen (AG) : Accueil des réfugiés du camp de Moria»

Interpellation
Level: Municipality
Municipality: Zofingen (AG)
Status: Pending

Attendance

19.10.20 : Le PS demande dans une interpellation l’admission des réfugiés du (nouveau) camp de Moria à Lesbos.

“Le conseil municipal de Zofingen est invité à répondre aux questions suivantes.

  • Le conseil municipal est-il prêt à accueillir 9 réfugiés de Moria ? Si non, pourquoi ?
  • Le conseil municipal est-il prêt à demander au canton et au gouvernement fédéral de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi?
  • Le Conseil municipal est-il disposé à se coordonner avec les villes et les communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour accueillir les personnes qui ont fui ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi ?

27/01/21 : Le conseil municipal rejette l’interpellation.

Le Conseil municipal rejette les trois points de l’interpellation pour les raisons suivantes (réponses complètes dans le PDF ci-dessous) :

La responsabilité incombe au gouvernement fédéral et non au canton ou à la ville de Zofingen. La ville est déjà fortement impliquée dans ce dossier et s’occupe actuellement de 20 personnes de plus qu’elle ne devrait selon la clé cantonale (65 au lieu de 45,17 personnes). Par conséquent, aucune autre admission ne devrait être faite pour le moment. Par conséquent, la ville ne veut pas se tourner vers le gouvernement fédéral pour exiger des possibilités d’accueil communales et ne veut pas non plus se mettre en réseau avec d’autres villes qui sont prêtes à accepter des réfugiés.

Answer-of-the-Zofingen-City-Council-to-the-Interpellation

Ordre du jour de la réunion du Conseil des résidents du 22 mars 2021.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Safe Zone Kriens – Accueil des réfugiés»

Anfrage aus der Bevölkerung
Level: Municipality
Municipality: Kriens (LU)
Status: Accepted

Attendance

03.12.20 : Demande de renseignements de la population par courrier.

Dans la lettre de motivation, la situation dans les camps aux frontières extérieures de l’Europe et les possibilités d’action de la Suisse sont abordées. Plusieurs villes et communes de Suisse ont déjà déclaré publiquement leur volonté d’accueillir davantage de réfugiés : “Le dossier est du ressort de la Confédération, mais nous avons encore besoin de villes courageuses qui exercent une pression et signalent au gouvernement fédéral qu’une politique humaine en matière de réfugiés est réalisable. En tant que résident de la ville de Kriens, je serais très heureux si Kriens devenait également un refuge et soutenait cette cause”.

06.01.21 : Adoption par le conseil municipal

“Le Conseil municipal a examiné votre lettre et la demande qu’elle contient lors de la réunion du Conseil municipal du 6 janvier 2021. Le conseil municipal soutient l’appel lancé au gouvernement fédéral pour qu’il autorise les admissions directes de Moria et l’invite à engager un dialogue avec les municipalités et les villes pour la mise en œuvre”.

Réponse de la ville de Kriens

Document

«Buchs (SG) : Accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Buchs (SG)
Status: Accepted

Attendance

31 mars 2021 Accepté

Le conseil municipal souligne son attitude ouverte et confirme sa volonté de continuer à accueillir des réfugié.e.s supplémentaires au-delà de la clé de répartition cantonale définie. En outre, le conseil municipal de Buchs souhaite communiquer sa position au gouvernement fédéral en conséquence.

10 février 2021 Remise de la pétition au conseil municipal

A Buchs, 81 signatures ont été recueillies pour une pétition à l’attention du conseil municipal. Dans ce document, la ville est invitée à “déclarer sa volonté d’accueillir des réfugié.e.s des îles grecques, à communiquer publiquement cette décision et à la transmettre au Conseil fédéral”.

Document

Press reports

Die Stadt Buchs soll ein Zeichen setzen gegen das Flüchtlingselend
Barbara Gähwiler hat der Stadt 81 Petitionsunterschriften überreicht. Gefordert wird die Aufnahme von Geflüchteten in den Lagern auf den griechischen Inseln.

«Buchs (SG) : Accueil des réfugiés des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Buchs (SG)
Status: Pending

Attendance

10.02.21 Remise de la pétition au conseil municipal

A Buchs, 81 signatures ont été recueillies pour une pétition à l’attention du conseil municipal. Dans ce document, la ville est invitée à “déclarer sa volonté d’accueillir des réfugiés des îles grecques, à communiquer publiquement cette décision et à la transmettre au Conseil fédéral”.

Document

Press reports

Die Stadt Buchs soll ein Zeichen setzen gegen das Flüchtlingselend
Barbara Gähwiler hat der Stadt 81 Petitionsunterschriften überreicht. Gefordert wird die Aufnahme von Geflüchteten in den Lagern auf den griechischen Inseln.

«Laufenburg: Accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Antrag
Level: Municipality
Municipality: Laufenburg (AG)
Status: Accepted

Attendance

04.01.2021 Demande à la ville de Laufenburg d’accueillir 3 réfugiés de Moria.

13.01.2021 Le conseil municipal de Laufenburg adopte la résolution positive suivante :

Le conseil municipal de Laufenburg remercie l’IG Asyl Laufenburg et tous les signataires pour les explications concernant les conditions dévastatrices dans toute l’Europe. Sur la base des déclarations de l’IG Asyl Laufenburg et du service social régional de Laufenburg, le conseil municipal a examiné le sujet en détail.

Le conseil municipal de Laufenburg se déclare prêt à accueillir des réfugiés. Le service social régional de Laufenburg est chargé d’informer les autorités cantonales de cette décision et de représenter la position du conseil municipal de Laufenburg.

Le conseil municipal de Laufenburg souhaite que l’IG Asyl Laufenburg contribue et soutienne la prise en charge et l’intégration des réfugiés. Il serait heureux de recevoir des suggestions et des offres dans ce domaine de la part de l’IG Asyl Laufenburg.

Résolution du conseil municipal de Laufenburg, http://seebruecke.ch/wp-content/uploads/2021/02/Zusage-Laufenburg.pdf

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

«Pétition pour l’accueil des réfugiés des camps des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Turgi (AG)
Status: Rejected

Attendance

04.01.21 Rejet par le conseil local.

Pétition pour l’accueil des réfugiés des camps des îles grecques.

Le 1er décembre 2020, la pétition pour un engagement de notre municipalité à accueillir les réfugiés des camps sur les îles grecques a été présentée au conseil municipal. La pétition a été signée par 4 résidents de la municipalité de Turgi. La pétition critique la situation dans les camps des îles grecques. Selon les informations contenues dans la pétition, le Conseil fédéral a accepté 53 réfugiés mineurs des camps qui ont déjà des parents en Suisse. Environ 50 000 personnes en Suisse, les églises nationales et plus de 130 organisations soutiennent l’appel de Pâques de la campagne d’Amnesty International, Evacuate NOW et la Charte des migrations, affirment les pétitionnaires. En outre, les huit plus grandes villes de Suisse se sont jointes à l’appel. Il prévoit l’accueil des réfugiés par les autorités fédérales.

Plus précisément, la pétition soumise au conseil municipal exige que celui-ci accepte d’accueillir des réfugiés des îles grecques et de communiquer publiquement cette décision et de la transmettre au Conseil fédéral.

Le conseil municipal a examiné la pétition lors de sa réunion du 14 décembre 2020 et a décidé de ne pas donner suite aux demandes de la pétition. Le gouvernement fédéral est responsable de l’accueil des réfugiés / demandeurs d’asile de l’étranger. En principe, la municipalité ne peut pas accepter directement les personnes venant de l’étranger. La commune est responsable de l’accueil des réfugiés / demandeurs d’asile qui lui sont assignés par le canton et assure leur hébergement et leur intégration.

Selon le quota d’accueil prescrit par le canton d’Argovie, la municipalité de Turgi doit fournir un logement pour 9 personnes. Turgi dépasse déjà cette obligation avec un total de 19 personnes. Toutefois, le conseil municipal partage l’avis des pétitionnaires sur la précarité des conditions de vie dans les camps. Toutefois, le conseil municipal est également convaincu que le Conseil fédéral prendra des décisions prudentes à cet égard et le soutient dans l’exercice de ses fonctions au niveau de la commune”.

Nouvelles municipales Turgi du 04.01.21


01.12.20 Dépôt de la pétition dans la municipalité de Turgi

Press reports

Gemeinderat reagiert auf Petition: Turgi will keine Flüchtlinge aus Moria
Baden hingegen ist gewillt, 14 Personen aus griechischen Lagern aufzunehmen, sofern die rechtlichen Voraussetzungen geschaffen werden.

«Appel à la Municipalité de Saignelégier: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Saignelégier (JU)
Status: Accepted

Attendance

Le conseil municipal de Saignelégier accepte une pétition visant à accueillir directement les réfugiés des îles grecques et à le signaler au Conseil fédéral en conséquence.


Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

«Pour l’installation urgente de logements pour réfugié.e.s en Ville de Genève»

Motion M-1237
Level: Municipality
Municipality: Genève (GE)
Status: Accepted

«Appel à la Municipalité de Naufrage: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Teufen (AR)
Status: Accepted

Attendance

Dépôt de la pétition au conseil municipal de Naufrage (AR) le 17 septembre 2020

Réponse positive du conseil municipal du 26 octobre 2020 :

“Le conseil municipal a […] accepté d’accueillir les réfugiés des îles grecques dans les limites des possibilités légales de la municipalité, de communiquer publiquement cette décision et de la transmettre au Conseil fédéral.

Dans l’espoir que cette décision apportera une petite contribution à l’amélioration des conditions de vie tragiques des réfugiés, nous vous remercions d’en prendre note.”

__________________________________________________

La pétition fait suite à l’appel du Forum des citoyens européens FCE :

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un incendie majeur a détruit le camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos. D’un seul coup, les 12 000 personnes étaient sans abri et erraient dans les rues. Après la situation déjà inhumaine dans le camp, la catastrophe humanitaire était maintenant arrivée. Par la suite, les différents pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! Beaucoup sont toujours sans abri et 8 000 personnes qui ont dû fuir l’incendie en Moria attendent maintenant dans un nouveau camp construit à la hâte : sans eau ni système d’égouts, sans électricité ni chauffage. Le sol de l’ancien champ de tir est contaminé par des munitions et on y trouve sans cesse des cartouches et des explosifs non détonants. La prochaine catastrophe est préprogrammée.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugiés des camps

50 000 personnes dans toute la Suisse, les églises nationales et plus de 130 organisations ont soutenu l’appel de Pâques de la campagne d’Amnesty International Evacuer maintenant et la Charte des migrations, qui appelle à une évacuation rapide des camps grecs et à un accueil généreux des réfugiés. De nombreux hommes politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Ce qui compte, ce n’est pas l’appartenance à un parti, mais la conscience humaine. Les huit plus grandes villes de Suisse – Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève – se sont jointes à cet appel. Des villes telles que Fribourg, Neuchâtel et Wil (SG) ont rejoint le projet, ainsi que des municipalités plus petites. Vous trouverez ici des extraits de trois petites municipalités qui ont déjà rejoint l’appel. Tous demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse dans les îles de la mer Égée et se déclarent prêts à accepter des réfugiés de cette région. Il ne s’agit pas d’une simple déclaration morale, mais d’une offre concrète que le Conseil fédéral devrait accepter.

Les communautés sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne acte de l’attitude ouverte de ces villes et communes ne s’est malheureusement pas encore réalisé. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et de villages dans toute la Suisse devraient également faire entendre leur voix. Plus ils sont nombreux, plus il devient évident que la volonté d’aider les réfugiés est présente partout dans notre pays. En même temps, les chances que le Conseil fédéral retrouve enfin la raison et agisse de manière humaine augmentent. Le Conseil fédéral pourrait agir aujourd’hui. Contrairement à ce qu’a dit le conseiller fédéral Keller-Suter, les bases juridiques pour cela existent déjà aujourd’hui. C’est pourquoi nous, résidents de la communauté XYZ, exigeons que nos autorités locales prennent des mesures :

d’accepter d’accueillir des réfugiés des îles grecques,
communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.
Vous pouvez télécharger la pétition ici et nous vous demandons d’agir parmi vos amis. Vous pouvez télécharger ici une carte de commentaires ou nous envoyer un e-mail à l’adresse suivante : ch@forumcivique.org. Merci d’avance pour votre engagement !

Document

«Thun: Postulat concernant les villes de solidarité dans la politique d’asile»

Postulat P 9/2020
Level: Municipality
Municipality: Thun (BE)
Status: Rejected

Attendance

Séance du Conseil municipal du 12 novembre 2020, le conseil a rejeté le postulat.

Entrée 06 juin 2020, urgence rejetée

Le conseil municipal est invité à examiner les points suivants :

  1. Comment la ville peut-elle utiliser les organes appropriés (par exemple, l’Association suisse des villes, l’Initiative des villes pour la politique sociale, les entretiens directs, etc.) pour faire pression sur le gouvernement fédéral afin que – en plus des personnes allouées au moyen de contingents – elle cherche également à accepter des réfugiés supplémentaires (des camps sur les îles grecques, du sauvetage en mer Méditerranée ou via le programme de réinstallation du HCR).
  2. Par le biais de quelles plateformes et de quels médias la demande mentionnée au point 1 – ainsi que l’offre de soutien pour sa mise en œuvre – peuvent être communiquées au public afin de sensibiliser davantage les citoyens à la nécessité d’agir en temps utile.
  3. Comment Thoune peut se positionner et s’engager en tant que “ville solidaire” (par exemple analogue à Lucerne). L’objectif est de faire rayonner une attitude positive et ouverte à l’égard des procédures d’admission simplifiées et de l’éventuelle admission directe des demandeurs d’asile, comme le souhaitent diverses villes.

Press reports

Scheindebatte oder Notwendigkeit?
Im Stadtrat gehen die Wellen in dieser Zeit hoch. In umstrittenen Themen wie der Asylpolitik sowie der möglichen Verstrickung von historischen Thuner Personen im transatlantischen Sklavenhandel treffen völlig unterschiedliche Meinungen aufeinander.

«Die Demo richtet sich direkt an den Gemeinderat»
Suite à l’incendie majeur du camp de réfugiés de Moria, des particuliers et plusieurs partis ont demandé à la ville de Thoune de s’associer à d’autres villes suisses pour accueillir directement des réfugiés. Le conseil municipal a répondu par écrit, mais aux yeux des citoyens engagés de Thoune, c’était insuffisant. Maintenant, ils sont descendus dans la rue avec leur demande.

«Postulat sur l’accueil des réfugié.e.s bloqués dans les pays européens»

Postulat P 163
Level: Canton
Canton: LU
Status: Rejected

Press reports

Postulat über die Aufnahme von Flüchtlingen, die in europäischen Ländern stranden
Monique Frey et les cosignataires demandent au Conseil de gouvernement d’accepter les réfugiés arrivant dans les ports européens et de ne pas fermer les centres d’asile existants, de travailler avec le gouvernement suisse pour que la Suisse participe à un quota de distribution européen et de faire une offre au gouvernement pour accepter une partie du contingent suisse à Lucerne.

Luzern will keine zusätzlichen Flüchtlinge
Le parlement cantonal ne veut rien savoir de l’admission volontaire. Le canton de Lucerne n’accepte pas plus de réfugiés que ne l’exige le gouvernement fédéral. Les Verts et le PS avaient exigé à deux reprises que Lucerne accueille des réfugiés supplémentaires arrivant dans les ports européens. Mais le parlement cantonal n’a pas voulu le savoir.

Luzern soll keine zusätzlichen Flüchtlinge aufnehmen
Le Conseil cantonal de Lucerne ne veut pas que le canton accueille plus de réfugiés que ce que la Confédération lui alloue. Elle le justifie par le fait que la politique d’asile est une affaire de la Confédération et que Lucerne ne peut pas résoudre les problèmes mondiaux.

«Sanctuary City Lucerne – la ville de Lucerne comme refuge»

Postulat 228
Level: Municipality
Municipality: Luzern (LU)
Status: Accepted

«Protection et procédure d’asile en bonne et due forme pour les personnes provenant du camp de réfugié.e.s détruit»

Demande simple
Level: Municipality
Municipality: Gossau (SG)
Status: Rejected

Attendance

10 septembre 2020
Simple demande de Monika Gähwiler-Brändle (PS)

“Le Conseil municipal est-il également prêt à intervenir auprès de la Confédération pour que les centres d’asile fédéraux et cantonaux soient à nouveau davantage utilisés en offrant une protection aux réfugiés de Lesbos et des autres îles grecques en Suisse, leur garantissant ainsi une procédure d’asile correcte ?

24 septembre 2020
Réponse du conseil municipal

“En raison de la répartition actuelle des compétences entre la Confédération, les cantons et les communes dans les procédures d’asile, le Conseil municipal estime qu’une approche au niveau cantonal est plus appropriée. Si les cantons s’adressent à la Confédération pour qu’elle accepte des personnes provenant de camps de réfugiés, cette démarche est plus efficace que si les villes s’expriment occasionnellement en faveur de cette mesure. Cela s’explique également par le fait que la répartition des personnes dans la procédure d’asile est effectuée par la Confédération via les cantons et non directement aux communes.

Press reports

«Safe Zone Bern»

Postulat d'urgence 2020.SR.000344
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Pending

Attendance

05.05.2021 Le conseil municipal a recommandé l’approbation du postulat.

Entrée le 05.11.2020

Dans un postulat urgent, Tabea Rai (AL), Eva Gammenthaler (AL) et Katharina Altas (SP), au nom de SEEBRÜCKE Suisse, exigent que la ville de Berne se déclare port sûr :

“Le conseil municipal est invité à examiner la faisabilité des mesures suivantes qui font d’une municipalité un Safe Zone:

1. de déclarer leur solidarité avec les personnes en fuite,

2. assurer l’accueil et l’hébergement rapides et simples des personnes sauvées de la détresse en mer, en plus du taux de distribution pour les personnes en quête de protection,

3. La ville de Berne s’engage à recevoir et à héberger directement les personnes sauvées d’une situation de détresse en mer, par exemple à partir d’un bateau de sauvetage civil en mer, à l’instar d’un programme de relogement. Cet accueil s’ajoute à la répartition des demandeurs d’asile. Il est mis en œuvre en accord avec le Département fédéral de l’intérieur et le Secrétariat d’État aux migrations,

4. à faire pression sur la Confédération pour la mise en place de nouveaux programmes d’accueil légal des réfugiés ou l’élargissement significatif des programmes existants et à offrir des places d’accueil supplémentaires à cette fin,

5. assurer une arrivée à long terme en fournissant toutes les ressources nécessaires pour des soins adéquats, en particulier dans les domaines du logement, des soins de santé et de l’éducation,

6. de prendre position publiquement contre la criminalisation du sauvetage en mer en Méditerranée et de plaider au niveau politique pour un service national de sauvetage en mer,

7. de parrainer ou de participer au parrainage et au soutien financier d’un navire civil de sauvetage en mer Sea-Eye,

8. s’engager activement au niveau régional, national et transnational pour mettre en œuvre les points ci-dessus,

9. de plaider en faveur d’une alliance de tous les “refuges” en Europe afin d’élaborer activement une politique migratoire européenne conforme aux droits de l’homme,

10. à communiquer publiquement, en temps utile et de manière continue, toutes les actions entreprises par Berne pour démontrer qu’elle est un lieu de refuge”.

L’urgence a été rejetée.

«La solidarité urbaine en temps de crise»

Demande urgente
Level: Municipality
Municipality: Baden (AG)
Status: Accepted

Attendance

Demande urgente à la ville de Baden en août 2020

La ville de Baden est invitée à soumettre ses commentaires sur les questions suivantes :

“1) Partagez-vous l’opinion selon laquelle, en principe, il existe actuellement des structures suffisantes pour accueillir les demandeurs d’asile en Suisse ?

2) Disposez-vous de structures ou de bâtiments existants dans votre ville qui pourraient être utilisés pour l’accueil supplémentaire de réfugiés ?

3) En plus des personnes allouées par le biais de quotas, êtes-vous prêt à accepter des réfugiés supplémentaires dans votre ville (provenant de camps sur les îles grecques, du service de sauvetage en mer Méditerranée ou du programme de réinstallation du HCR) ?

4) Allez-vous signaler cette volonté au gouvernement fédéral et au SEM et la communiquer efficacement au public ?

6) Quels autres efforts faites-vous pour que le droit d’asile soit respecté même en temps de crise et que la tradition humanitaire de la Suisse se poursuive ?

Demande urgente

Réponse du conseil municipal en septembre 2020

Dans sa réponse, le conseil municipal a exprimé son soutien fondamental à l’accueil des réfugiés : “Si le gouvernement fédéral et le canton créent les conditions légales […], la ville de Bade est prête à envisager des admissions supplémentaires. La volonté d’accepter des réfugiés doit être communiquée au gouvernement fédéral par le biais de la City Initiative for Social Policy.

Répondre à la demande urgente de la ville de Baden

En août 2020, plusieurs municipalités et gouvernements municipaux ont reçu une lettre afin de maintenir la pression pour accepter les réfugiés des camps grecs : “Il est maintenant important de ne pas démissionner mais de rester actif. Les huit plus grandes villes se sont déjà engagées à accueillir des réfugiés, mais il faut faire plus. Nous avons créé un modèle de lettre à cet effet, que vous pouvez simplement remplir et imprimer en indiquant votre ville et votre nom. Veuillez envoyer les réponses à Seebrücke et à nous info@evakuieren-jetzt.ch. Vous pouvez trouver le modèle de lettre sur www.evakuieren-jetzt.ch/files/Dringliche_Anfrage.pdf“, dit l’appel à l’évacuation MAINTENANT.

«Saint-Gall se déclare prêt à accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: St. Gallen (SG)
Status: Accepted

Attendance

Saint-Gall en septembre 2020

Après l’incendie de Moria, Saint-Gall a déclaré sa solidarité avec les réfugiés des îles grecques. Sonja Lüthi, conseillère municipale de Saint-Gall, déclare publiquement qu’il est grand temps d’agir enfin et d’agir. Avec neuf autres villes suisses, Saint-Gall fera pression sur le gouvernement fédéral pour que davantage de personnes puissent être admises en Suisse.

Zurich avait exigé des autorités fédérales la convocation immédiate d’une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés. De nombreuses villes et municipalités sont prêtes à accepter des personnes originaires de Moria. Il appartient maintenant à la Confédération de faire enfin usage de cette offre.

Document

Press reports

Brand in Moria: Ostschweiz soll Flüchtlinge aufnehmen

«Wir können die Augen vor dem Elend nicht verschliessen»
Avec des banderoles sur des maisons vides du centre ville, un collectif réclame l’accueil des réfugiés du camp incendié de Moria. Le conseil municipal de Saint-Gall affirme que des mesures doivent être prises. Mais pour ce faire, il faut mettre sur la table une solution commune avec la Confédération et les cantons.

Winterthur und St.Gallen unterstützen Forderungen der Stadt Zürich
La Suisse doit aider les réfugiés de l’île grecque de Lesbos. Dans une déclaration, le conseil municipal de Zurich a exigé que le gouvernement fédéral ouvre la voie à l’accueil des réfugiés, ce que les villes de Saint-Gall et de Winterthur ont soutenu.

«La ville de Berne veut accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Accepted

Attendance

Berne en septembre 2020

Suite à l’incendie du camp de réfugiés de Moria à Lesbos, le conseil municipal de la ville de Berne demande aux autorités fédérales d’autoriser dès maintenant l’admission directe des réfugiés. En même temps, elle se déclare prête, dans un premier temps, à accorder le refuge à Berne à un groupe de vingt personnes originaires de Moria.

Le maire de la ville, Alec von Graffenried, est également d’avis qu’une action immédiate devrait maintenant être entreprise. Il a twitté cela en réponse à la publication du communiqué, qui était adressé aux autorités fédérales.

Press reports

Stadt Bern will Flüchtende aus Moria aufnehmen

Après l’incendie dévastateur du camp de réfugiés grec Moria, la ville de Berne veut agir immédiatement : Dans un premier temps, le conseil municipal veut accepter 20 réfugiés.

Bern will 20 Flüchtlinge aus Moria aufnehmen
Plusieurs pays et régions veulent aider les migrants du camp incendié. La Rhénanie-du-Nord-Westphalie veut accueillir 1000 réfugiés, les Pays-Bas leur font signe de partir.

Wohin mit den Flüchtlingen aus Moria?
La Moria, symbole de l’échec de l’Europe, n’existe plus. Après un second incendie dans le camp de migrants, les derniers abris de l’île grecque de Lesbos sont également détruits. 12 000 personnes ne sont confrontées à rien – que va-t-il leur arriver ?

«La ville de Lucerne confirme sa volonté d’accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Luzern (LU)
Status: Accepted

Attendance

Lucerne en septembre 2020

En réponse à l’incendie du camp de réfugiés de Moria à Lesbos, le conseiller municipal Martin Merki a publié un communiqué de presse confirmant la volonté de la ville de Lucerne d’accueillir plus de réfugiés que ce que le gouvernement fédéral a effectivement prévu.

Bien que la politique d’asile suisse relève essentiellement de la compétence de la Confédération, les villes et les communes sont traditionnellement des partenaires importants – par exemple dans le travail d’intégration proprement dit.

La ville de Lucerne soutient la proposition de la ville de Zurich et demande à la Confédération de convoquer immédiatement une conférence nationale et de mettre en œuvre concrètement l’accueil direct des réfugiés.

Press reports

Nach Brand in griechischem Flüchtlingslager: Luzern will Betroffene aufnehmen Dans la nuit de mercredi, le camp de réfugiés de Moria a été dévalisé par les flammes. Compte tenu de la situation précaire des réfugiés vivant sur l’île de Lesvos, plusieurs villes suisses souhaitent apporter une aide concrète.

 

«La ville de Zurich demande une conférence nationale sur l’admission directe des réfugié.e.s»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Zürich (ZH)
Status: Accepted

Attendance

Zurich en septembre 2020

Raphael Golta, le chef du département social de la ville de Zurich, demande une conférence sur l’accueil direct des réfugiés.

Compte tenu des conditions inimaginables dans lesquelles vivent quelque 12 500 réfugiés après l’incendie du camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos, la ville de Zurich demande à la Confédération de convoquer sans délai une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés.

De nombreuses villes et municipalités sont prêtes à accueillir des personnes originaires de Moria. Il appartient maintenant à la Confédération de profiter enfin de cette offre.

Press reports

Die Schweiz will zwanzig Minderjährige aus Moria aufnehmen. Die Städte sind zu mehr bereit, doch der Bund blockt. «Beschämend» findet das die Kirche
En fait, tout serait prêt : Zurich, les églises, ils veulent tous accueillir les gens du camp de réfugiés grec Moria incendié. Les critiques à l’égard de la Confédération se multiplient.

«Zürich könnte 800 Menschen aufnehmen»
Karin Keller-Sutter fait semblant d’être sourde, mais les villes ne se laissent pas décourager : elles continuent à faire pression pour l’évacuation immédiate des réfugiés de Lesbos.

Zürcher Stadtrat Raphael Golta «Wir sind bereit, uns zu engagieren»
Les villes suisses sont prêtes à accueillir les réfugiés du camp de réfugiés incendié de Moria. Le conseiller municipal de Zurich, Raphael Golta, déclare que le gouvernement fédéral doit faire un pas vers les villes.

«Postulat sur les lieux de refuge et les voies d’évacuation»

Postulat P 137
Level: Canton
Canton: LU
Status: Rejected

Press reports

SP fordert Hilfe für Menschen in Seenot

Les conflits politiques et les conflits armés obligent des millions de personnes dans le monde entier à fuir leur foyer. Les frontières extérieures de l’Union européenne sont un charnier. Des milliers de personnes sont mortes en essayant de trouver une protection en Europe contre les persécutions, la guerre et la misère. D’ici 2019, selon les chiffres de l’ONU, plus de 1000 personnes se seront noyées en Méditerranée. Le PS demande maintenant au gouvernement de revoir la manière dont le canton de Lucerne peut accueillir les réfugiés des navires en Méditerranée afin qu’ils puissent avoir accès à une procédure d’asile équitable. Des quotas devraient être définis à cette fin, à l’instar de ce qui a déjà été fait par un certain nombre d’autres villes et régions européennes.

Luzern will keine zusätzlichen Flüchtlinge
Le parlement cantonal ne veut rien savoir de l’admission volontaire. Le canton de Lucerne n’accepte pas plus de réfugiés que ne l’exige le gouvernement fédéral. Les Verts et le PS avaient exigé à deux reprises que Lucerne accueille des réfugiés supplémentaires arrivant dans les ports européens. Mais le parlement cantonal n’a pas voulu le savoir.

Luzern soll keine zusätzlichen Flüchtlinge aufnehmen

Le Conseil cantonal de Lucerne ne veut pas que le canton accueille plus de réfugiés que ce que la Confédération lui alloue. Elle le justifie par le fait que la politique d’asile est une affaire de la Confédération et que Lucerne ne peut pas résoudre les problèmes mondiaux.

«Les villes envoient un signal de solidarité – Accueil direct des réfugié.e.s maintenant !»

Postulat 1620
Level: Municipality
Municipality: Köniz (BE)
Status: Rejected

Attendance

14.11.16 : rejeté
07.11.16 : reporté
08.09.16 : Recommandé au parlement par le conseil local pour rejet.
20.06.16 : Entrée

https://www.koeniz.ch/public/upload/assets/14055/2016_Protokolle.pdf

Press reports

Städte setzen ein solidarisches Zeichen – Direktaufnahme von Geflüchteten, jetzt!
Les parlementaires de Thoune, Berne, Köniz et Burgdorf exigent, dans une initiative non partisane et transversale à la ville, que leurs gouvernements utilisent pleinement leur marge de manœuvre : ils demandent l’admission directe des réfugiés et une augmentation du quota d’admission !

«Les villes envoient un signal de solidarité – Accueil direct des réfugié.e.s maintenant !»

Postulat P 6/2016
Level: Municipality
Municipality: Thun (BE)
Status: Rejected

Attendance

17.11.16 : Rejet par la ville et le conseil municipal
03.06.2016 : Entrée

http://www.thun.ch/fileadmin/behoerden/stadtrat/media/pdf/Protokoll_09_vom_17._November_2016.pdf

Press reports

Städte setzen ein solidarisches Zeichen – Direktaufnahme von Geflüchteten, jetzt!
Les parlementaires de Thoune, Berne, Köniz et Burgdorf exigent, dans une initiative non partisane et transversale à la ville, que leurs gouvernements utilisent pleinement leur marge de manœuvre : ils demandent l’admission directe des réfugiés et une augmentation du quota d’admission !

 

«Les villes envoient un signal de solidarité – Accueil direct des réfugié.e.s maintenant !»

Postulat 20160212
Level: Municipality
Municipality: Biel (BE)
Status: Accepted

Attendance

23.02.17 : Le point 1 du postulat est déclaré rempli en substance, le point 2 est déclaré en substance.

https://www.biel-bienne.ch/public/upload/assets/3959/03a_vom_23._Februar_2017_GV1.pdf

Press reports

Bieler Hilfsorganisation in Not
Quelques amis de Bienne ont fondé l’organisation “Stand up for Refugees” l’automne dernier. Après un appel via Facebook, ils ont soutenu des milliers d’aides de toute la Suisse dans un délai très court. Aujourd’hui, l’organisation elle-même est en danger : parce qu’elle ne peut pas trouver de remplaçant pour son camp à Bienne.

Städte setzen ein solidarisches Zeichen – Direktaufnahme von Geflüchteten, jetzt!
Les parlementaires de Thoune, Berne, Köniz et Burgdorf exigent, dans une initiative non partisane et transversale à la ville, que leurs gouvernements utilisent pleinement leur marge de manœuvre : ils demandent l’admission directe des réfugiés et une augmentation du quota d’admission !

«Les villes envoient un signal de solidarité – Accueil direct des réfugié.e.s maintenant !»

Postulat / SRB: 2016-56
Level: Municipality
Municipality: Burgdorf (BE)
Status: Accepted

Attendance

20.06.2016 Dépôt du postulat du PS, des Verts et du PVE : Les villes posent un signe de solidarité – L’admission directe des réfugiés maintenant !

“Motion :

  • Le conseil municipal est invité à examiner, conformément à la démarche de la ville de Zurich, d’augmenter le contingent d’admission des réfugiés et au moins de l’ordre de 0,25 % de la population résidente.
  • Il est demandé au conseil municipal d’envisager d’accueillir les personnes déplacées directement depuis les camps de réfugiés, conformément à l’approche de la ville de Barcelone.”

Texte intégral du postulat.


07.11.2016 Décision : “Le Conseil municipal accepte à l’unanimité le renvoi et la radiation simultanée du postulat.”

“La ville de Berthoud a fait face au problème depuis le début et, pleins de conviction, nous faisons notre part. Malheureusement, à Burgdorf, l’accent est encore mis uniquement sur les logements souterrains. Ce n’est pas l’idéal, mais tous nos efforts, notamment dans le domaine de l’AMP, pour fournir des logements en surface ont échoué. On peut au moins affirmer que beaucoup plus de personnes sont logées à Burgdorf. Il y a environ 300 personnes et c’est bien plus que ce que le canton attend de Berthoud selon la clé. Les chiffres sont détaillés dans la soumission. La ville de Berthoud est également un modèle de disponibilité à accueillir des personnes. Le quota à Burgdorf est très bon. Le postulat demande également que les réfugiés soient acceptés directement et sans bureaucratie. A ce stade, il est fait référence à la réponse du GR à une proposition similaire du groupe SP. L’admission des réfugiés en Suisse a été introduite dans un processus. Il n’est pas logique qu’une ville comme Burgdorf fasse cavalier seul. Il est beaucoup plus important que nous assurions une bonne et harmonieuse coexistence sur le terrain et que nous fassions notre part.”

Extrait de la réponse de la présidente de la ville Elisabeth Zäch

https://www.burgdorf.ch/wAssets/docs/Politik/Stadtrat/Sitzungsprotokolle/2016/Protokoll-Stadtrat-vom-07.11.2016.pdf

Press reports

Städte setzen ein solidarisches Zeichen – Direktaufnahme von Geflüchteten, jetzt!
Les parlementaires de Thoune, Berne, Köniz et Burgdorf exigent, dans une initiative non partisane et transversale à la ville, que leurs gouvernements utilisent pleinement leur marge de manœuvre : ils demandent l’admission directe des réfugiés et une augmentation du quota d’admission !

«Initiative professionnelle du canton de Lucerne pour l’accueil des réfugié.e.s»

Motion d'urgence M 216
Level: Canton
Canton: LU
Status: Rejected

Attendance

14.09.20 : Rejet au conseil cantonal

22.06.20 : Consultation au sein du conseil cantonal

02.06.20 : Déclaration du conseil de gouvernement

18.05.20 : Inscription de l’avance au conseil cantonal

https://www.lu.ch/kr/mitglieder_und_organe/mitglieder/mitglieder_detail/Geschaeft_Detail?ges=bad6c6938dd64952a14ec9017a0a6c55

Le canton de Lucerne rejette l’initiative professionnelle d’accepter des personnes dirigées par la conseillère cantonale PS Sara Muff. Dès le mois de mai, elle a exigé que Lucerne fasse pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il accueille les réfugiés des îles grecques. La conseillère cantonale Sara Muff a exprimé sa déception face au vote d’aujourd’hui : “Le Conseil cantonal de Lucerne a décidé aujourd’hui de ne pas agir. C’est donc en partie à cause de la situation de Lesbos. Tant que les hommes politiques* ne font que ce qu’ils ne peuvent pas retirer de leur domaine de responsabilité, les morts continuent aux frontières extérieures de l’Europe”.

“Nous avons du mal à croire cette décision moins d’une semaine après l’incendie dévastateur de Moria. Il est absolument incompréhensible que le canton ne soit pas prêt à faire appel à la Confédération pour les accepter dans cette situation d’urgence. Elle pourrait ainsi ouvrir la voie aux neuf villes qui sont prêtes à accueillir des réfugiés, dont la ville de Lucerne”, déclare Anne Noack de SEEBRÜCKE Suisse. Mercredi dernier, le camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, a été réduit en cendres. Depuis lors, près de 13 000 personnes se sont retrouvées sans abri et à peine nourries dans les rues de l’île. La seule solution acceptable à cette catastrophe humanitaire est l’évacuation immédiate de tous les réfugiés de l’île.

En Suisse, les neuf villes de Berne, Bâle, Zurich, Winterthour, Saint-Gall, Lucerne, Genève, Lausanne et Delemont ont une nouvelle fois clairement exprimé leur volonté d’accueillir des réfugiés ces derniers jours.

Cependant, le conseiller fédéral Keller-Sutter a fait valoir qu’il n’y avait pas de base juridique pour l’admission. Le groupe AsyLex écrit que ce n’est pas correct : “La loi suisse stipule explicitement que les fugitifs peuvent être admis en Suisse pour des “raisons humanitaires”. La loi suisse sur l’entrée en Suisse et la loi européenne de Dublin stipulent que les fugitifs doivent entrer en Suisse pour des “raisons humanitaires” et être inclus dans la procédure d’asile locale. Outre ces bases légales, le Conseil fédéral peut également décider de sa propre initiative d’admettre des fugitifs en Suisse. Le Conseil fédéral a déjà adopté à plusieurs reprises des programmes de réinstallation de sa propre autorité, comme celui adopté il y a quelques années pour l’entrée des réfugiés syriens de l’étranger. Des raisons humanitaires sont encore clairement invoquées au vu de la situation actuelle dévastatrice pour les réfugiés de Lesvos et de la pandémie de Covid-19″.

Avec 130 autres organisations de l’Alliance Evacuer MAINTENANT et des milliers de personnes qui ont exprimé leur soutien lors de nombreuses manifestations ces derniers jours, SEEBRÜCKE Suisse demande l’évacuation immédiate des réfugiés de l’île de Lesvos et l’approbation du Conseil fédéral pour les accueillir dans les villes suisses.

Press reports

Kanton Luzern setzt sich nicht ein
Le canton de Lucerne rejette l’initiative professionnelle d’accepter des personnes dirigées par la conseillère cantonale PS Sara Muff. Dès le mois de mai, elle a exigé que Lucerne fasse pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il accueille les réfugiés des îles grecques.

Kanton Luzern verzichtet auf Standesinitiative zur Aufnahme von Flüchtlingen
Malgré l’actualité du camp de réfugiés grec Moria à Lesbos : le parlement cantonal de Lucerne a décidé de ne pas faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il accepte des réfugiés. Une initiative professionnelle n’est pas le bon instrument, selon la majorité.

Besonderer Empfang für Luzerner Kantonsrat
Le Conseil cantonal se réunit ce lundi à la foire pour la session de mai. Avant le départ, des militants et de jeunes politiciens ont attiré l’attention sur leurs revendications par un rassemblement.

«Wir fordern sofortiges Handeln!»: Juso will den Kantonsrat auf die Situation von Flüchtlingen aufmerksam machen
La ville de JS à Lucerne veut attirer l’attention sur les conditions actuelles dans les camps de réfugiés en Grèce par une action. En outre, la session extraordinaire du Conseil cantonal a voté sur l’urgence d’une motion du conseiller cantonal du PS demandant à la Confédération d’agir.

Flüchtlingshilfe Griechenland
Diverses organisations en Suisse tentent depuis des semaines de faire évacuer le camp de Moria à Lesbos et d’y accueillir des réfugiés. Une exigence qui devient maintenant aussi un enjeu à Lucerne.

Lancierung Petition: Evakuierung Moria
Le 11 mai, le JUSO de la ville de Lucerne, en collaboration avec le Seebrücke Luzern, a lancé une pétition demandant au gouvernement cantonal de Lucerne de faire pression sur le gouvernement fédéral pour l’évacuation immédiate du camp de réfugiés de Moria en Grèce. En même temps, la pétition vise à signaler que le canton de Lucerne est prêt à accueillir des réfugiés.

SP-Kantonsrätin verlangt von der Luzerner Regierung Soforthilfe für Flüchtlinge
Dans une motion urgente, Sara Muff exige que le conseil du gouvernement soumette une initiative professionnelle correspondante au gouvernement fédéral.

Muff fordert, dass die Schweiz handelt
Sara Muff, conseillère cantonale PS, a présenté une motion d’urgence sur la situation actuelle des réfugiés.

Rund 300 Demonstranten zogen durch die Stadt Luzern
Mercredi soir, quelque 300 personnes ont participé à un tandem spontané dans la ville de Lucerne. Les manifestants ont critiqué le traitement des fugitifs à la frontière turco-grecque. Un conseiller cantonal du PS de Lucerne a présenté une motion d’urgence sur la situation en Méditerranée.

«Un soutien concret de la Ville de Genève pour l’accueil et la création de logements pour migrant.e.s et réfugié.e.s»

M-1683
Level: Municipality
Municipality: Genève (GE)
Status: Accepted

Attendance

05.06.2019: Annoncé.

24.06.2019: Urgence acceptée. Renvoi à la commission de la cohésion sociale et de la jeunesse.

19.04.2021: Rapports de majorité et de minorité de la commission de la cohésion sociale et de la jeunesse chargée d’examiner le projet de délibération du 5 juin 2019 de Mmes et MM. Tobias Schnebli, Maria Pérez, Alfonso Gomez, Ariane Arlotti, Delphine Wuest, Morten Gisselbaek, Pascal Holenweg, Annick Ecuyer, Gazi Sahin, Maria Casares, Brigitte Studer, Albane Schlechten, Ahmed Jama et Emmanuel Deonna: «Un soutien concret de la Ville de Genève pour l’accueil et la création de logements pour migrants et réfugiés».

26.04.2022 : Urgence acceptée. Transformation en motion (M-1683).

27.04.2022 : Motion adoptée.

Plus d’informations:

https://conseil-municipal.geneve.ch/no_cache/conseil-municipal/objets-interventions/detail-rapport-reponse/rapport-reponse-cm/231-177e/

«Soutien et accueil des réfugié.e.s du camp de Moria incendié»

Interpellation
Level: Municipality
Municipality: Wil (SG)
Status: Accepted

Attendance

L’interpellation urgente de la faction PS exige l’admission des réfugiés du camp Moria incendié :

Interpellation

Acceptation de l’interpellation le 05.11.2020

Le conseil municipal parle de 10 000 francs pour soutenir les fugitifs et signale au gouvernement de Saint-Gall que la ville de Wil est prête à accueillir des réfugiés.

Press reports

SP fordert, Wil soll Flüchtlinge aus Moria aufnehmen: «Vor unseren Augen spielt sich eine humanitäre Katastrophe ab»
Suite à l’incendie du camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, plusieurs villes suisses ont proposé d’accueillir des réfugiés. Si le PS a son mot à dire, Wil devrait suivre cet exemple.

«Un système d’asile basé sur la solution des quotas»

Motion M 194
Level: Municipality
Municipality: Nidau (BE)
Status: Rejected

«Ouverture de couloirs humanitaires sûrs et légaux coordonnés avec l’UE et les pays tiers»

Motion 15.3487
Level: Confederation
Canton: AG
Status: Transformed or canceled

«Lausanne est prête à accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Lausanne (VD)
Status: Accepted

Attendance

Lausanne en septembre 2020

Après l’incendie de Moria, Genève a déclaré sa solidarité avec les réfugiés des îles grecques. En juin dernier, les huit plus grandes villes de Suisse, dont Lausanne, ont accepté d’accueillir davantage de réfugiés. Dans le passé, ces mêmes villes ont déjà montré qu’elles étaient capables d’accueillir et de fournir rapidement et efficacement un grand nombre de réfugiés.

Zurich avait exigé des autorités fédérales la convocation immédiate d’une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés. De nombreuses villes et municipalités sont prêtes à accueillir des personnes originaires de Moria. Il appartient maintenant à la Confédération de profiter enfin de cette offre.

Press reports

Genf und Lausanne sind bereit zur Aufnahme von Personen aus dem Lager Moria
Les deux villes du lac Léman ont approuvé la proposition de Zurich de demander l’organisation d’une conférence nationale.

«Genève est prête à accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Genf (GE)
Status: Accepted

Attendance

Genève en septembre 2020

Après l’incendie de Moria, Genève a déclaré sa solidarité avec les réfugiés des îles grecques. En juin dernier, les huit plus grandes villes de Suisse, dont Genève, ont accepté d’accueillir davantage de réfugiés. Dans le passé, ces mêmes villes ont déjà montré qu’elles étaient capables d’accueillir et de fournir rapidement et efficacement un grand nombre de réfugiés.

Zurich avait exigé des autorités fédérales la convocation immédiate d’une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés. De nombreuses villes et municipalités sont prêtes à accueillir des personnes originaires de Moria. Il appartient maintenant à la Confédération de profiter enfin de cette offre.

Press reports

Die Schweiz möchte 20 unbegleitet minderjährige Geflüchtete aus Moria aufnehmen
La Suisse prévoit d’accueillir une vingtaine de mineurs non accompagnés qui ont fui le camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, victime d’un important incendie. Le DFAE a annoncé qu’un avion chargé de matériel médical doit décoller vendredi.

Genf und Lausanne sind bereit zur Aufnahme von Personen aus dem Lager Moria
Les deux villes du lac Léman ont approuvé la proposition de Zurich de demander l’organisation d’une conférence nationale.

«Kreuzlingen fait preuve de solidarité avec les habitants de Moria»

Lettre ouverte
Level: Municipality
Municipality: Kreuzlingen (TG)
Status: Accepted

Attendance

Kreuzlingen en septembre 2020

Après l’incendie du camp de réfugiés de Moria au début du mois de septembre, le conseil municipal de Kreuzlingen a adressé un appel écrit à la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter.

Dans cette lettre publique, le conseil municipal indique clairement que Kreuzlingen serait prêt à expulser du Centre fédéral d’asile près de 200 personnes de plus que celles qui y sont actuellement hébergées. Les capacités sont loin d’être épuisées. Il existe aussi déjà des plans concrets pour des soins rapides et humains. Dans ce domaine, le conseil municipal souhaite coopérer activement avec le groupe de travail thurgovien pour les demandeurs d’asile.

Ceci fait suite à deux pétitions qui ont été soumises au conseil municipal. L’une fin août par l’ancien conseiller municipal du PS Heinz Schmid et indépendamment de cela, à la mi-septembre, par le conseiller municipal du PS Adrian Knecht. Les pétitionnaires écrivent qu’ils sont convaincus qu’il est du devoir de chaque municipalité européenne de travailler dans la limite de ses moyens pour remédier à ces conditions misérables et honteuses.

Document

Press reports

Der nächste Appell nach Bern: Kreuzlingen könnte im Bundesasylzentrum Flüchtlinge von den griechischen Inseln aufnehmen
Suite au drame de la Moria, la ville frontalière fait preuve de solidarité et écrit une lettre à la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Deux pétitions ont été envoyées au conseil municipal, lui demandant d’accroître son engagement envers les réfugiés. Le gouvernement de la ville transmet cette demande avec insistance et l’enrichit de propositions concrètes.

«Nein zur rassistischen SVP»
À Kreuzlingen, de jeunes militants attirent l’attention sur eux. Ils ont inscrit à la craie devant les maisons de différents conseils municipaux de l’UDC le slogan “Ja zur Fluchtenaufnahme”. Non à l’UDC raciste”. En effet, l’UDC était contre l’accueil des réfugiés du camp de réfugiés grec Moria incendié.

«Accueillez maintenant 500 réfugié.e.s de Moria !»

Motion d'urgence 2020.SR.000283
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Accepted

Attendance

Soumission le 10 septembre 2020

Avec une motion d’urgence Simone Machado, GaP, Zora Schneider, PdA ainsi que Tabea Rai et Eva Gammenthaler, AL demande à la ville de Berne d’accueillir 500 réfugiés de Moria :

“Hier, le 9 septembre 2020, le camp de réfugiés “Moria” sur l’île de Lesbos en mer Égée (GR) a été brûlé et complètement détruit. Le camp est “la honte de l’Europe” depuis de nombreuses années, comme l’a bien dit l’auteur du livre du même nom, Jean Ziegler. Environ 13 000 personnes vivent dans et autour du camp, qui aurait été conçu pour accueillir 3 000 personnes. […]

Après l’apparition du virus corona au cours des dernières semaines, la situation s’est maintenant complètement dégradée et le camp a été détruit par un incendie avec plusieurs sources de feu. Selon les médias, 13 000 personnes se sont retrouvées sans abri et il n’est pas possible de fournir de la nourriture et des tentes car les forces de sécurité grecques ont bouclé la zone.

La conseillère municipale Franziska Teuscher vient d’annoncer qu’elle accueillera 20 réfugiés. C’est beaucoup trop peu pour la capitale du pays riche qu’est la Suisse. Berne est censé accueillir 500 personnes, parce que Berne peut facilement payer pour ces personnes et que le logement est possible à court terme”.

Le conseil local a recommandé l’acceptation de la proposition :

“Le conseil local est très conscient du problème. Elle a déjà plaidé à plusieurs reprises en faveur d’un accueil supplémentaire des réfugiés et est prête à en assumer la responsabilité. Le conseil municipal s’est engagé dans cette question à la fois directement au niveau fédéral et dans le contexte de l’initiative municipale de politique sociale, en collaboration avec d’autres villes. Pour la dernière fois, elle a réagi immédiatement après l’incendie du camp de réfugiés de Moria, a confirmé sa volonté d’accepter des réfugiés supplémentaires et a appelé le gouvernement fédéral à accepter immédiatement des réfugiés supplémentaires ou à permettre une admission directe compte tenu de l’urgence de la situation. Elle entend poursuivre son engagement dans ce sens à l’avenir”.

Le 05.11.2020, la proposition a été adoptée par 53 voix contre 17 et déclarée comme une directive importante.

Press reports

Bundesstadt soll 500 Flüchtlinge aus Moria aufnehmen
Après l’incendie de l’île de Lesbos, le conseil municipal bernois avait accepté d’accueillir 20 personnes. Cela ne suffit pas pour le conseil municipal.

Bern soll 500 Flüchtlingen aus Moria aufnehmen
Le conseil municipal de Berne exige l’accueil de 500 réfugiés de Moria. Avec 53 voix contre 17, il a renvoyé une motion d’urgence au groupe parlementaire libre jeudi.

Die Stadt Bern soll 500 Flüchtlinge aus dem abgebrannten griechischen Flüchtlingslager Moria aufnehmen. Das fordert der Stadtrat. 
La ville de Berne pourrait facilement accueillir 500 réfugiés du camp de réfugiés de Moria, selon une proposition discutée hier au conseil municipal de la ville de Berne. Le conseil municipal a approuvé la proposition par 53 voix contre 17.

«Urgence humanitaire en Méditerranée. Pour que la Suisse soit solidaire du mécanisme coordonné de répartition post-débarquements»

Motion 19.4033-19.4037
Level: Confederation
Canton: AG
Status: Rejected

Attendance

Liquidé

  • 21.09.21: rejet par le Conseil National (autorité compétente: DFJP)
  • 20.11.19 : le Conseil National propose de rejeter la motion.
  • 17.09.19 : soumis

https://www.parlament.ch/de/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20194037

Plus d’information ici.

Press reports

Schweizer Städte wollen mehr Bootsflüchtlinge aufnehmen – und dürfen nicht
Zurich, Berne et Bâle veulent soulager les États frontaliers de l’UE. Mais le Secrétariat d’État aux migrations bloque le mouvement.

Ein entscheidender Wendepunkt für die Seenotrettung im Mittelmeer?
15 mois après la fermeture des ports italiens, les États européens – dont la Suisse – doivent à nouveau créer un cadre juridique et coordonné pour les opérations de sauvetage.

Neue Motion fordert die Aufnahme von Mittelmeer-Flüchtlingen – das musst du wissen
Une alliance de représentants de tous les grands partis – à l’exception de l’UDC – a présenté mardi une motion sur le sauvetage en mer. Six conseillers nationaux estiment qu’il faut agir rapidement sur la question des réfugiés méditerranéens : ils demandent donc à la Suisse d’accueillir des réfugiés par bateau directement d’Italie et de Malte.

Neue Motion fordert die Aufnahme von Mittelmeer-Flüchtlingen – das müssen Sie wissen
Une alliance de représentants de tous les grands partis – à l’exception de l’UDC – a présenté mardi une motion sur le sauvetage en mer.

Die Schweiz soll Bootsflüchtlinge direkt aus Italien aufnehmen
Une large alliance veut que la Suisse accueille deux pour cent des personnes sauvées en mer. Les politiciens proposent deux options.

«Avance à l’accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Motion
Level: Municipality
Municipality: Neuchâtel (NE)
Status: Accepted

Attendance

Le mercredi 30 septembre 2020, le Grand Conseil neuchâtelois a adopté à une écrasante majorité (96 voix pour, 3 contre et 6 abstentions) une résolution d’urgence demandant au Conseil fédéral d’admettre davantage de personnes du camp de la Moria à Lesvos.

A Neuchâtel, c’est une coalition de partis de centre-droit et de gauche qui a porté la question devant le Conseil général, qui a soutenu à la quasi-unanimité un texte demandant l’admission d’une cinquantaine de réfugiés. La décision sur le nombre de réfugiés pouvant être accueillis par la Suisse est de la responsabilité de la Confédération, mais il peut être utile pour la Confédération de savoir que les autorités sur le terrain sont prêtes à travailler pour accueillir les victimes de cette tragédie humanitaire.

“Notre ville multiculturelle a une belle tradition de solidarité avec les réfugiés. Que ce soit à travers l’action des services de la ville, des communautés religieuses et de leur entraide, ou des nombreuses associations travaillant dans le domaine de l’intégration. Une fois de plus, nous avons l’occasion de nous montrer à la hauteur de cette tradition.

Nous aimerions donc poser la question suivante à l’administration de la ville :

La municipalité est-elle prête à se joindre à l’appel des villes suisses et à informer par écrit la Confédération qu’elle est prête à accueillir les victimes, en particulier les familles et les mineurs non accompagnés qui ont fui, de la tragédie humanitaire que représente l’incendie en Moravie”.

Press reports

Le Grand Conseil veut aider les réfugiés de Moria

Mercredi, les députés neuchâtelois se sont prononcés en faveur d’une aide envers les réfugiés du camp grec de Moria, qui a été ravagé par les flammes.

Neuchâtel demande à Berne d’accueillir plus de réfugiés de Moria

Le canton de Neuchâtel demande à Berne d’accueillir plus de personnes réfugiées en provenance du camp de Moria sur l’île de Lesbos, qui a brûlé dans la nuit du 8 au 9 septembre.

«La ville de Vernier soutient l’appel de evacuer maintenant/Evakuieren Jetzt»

Appell
Level: Municipality
Municipality: Vernier (GE)
Status: Accepted

Attendance

L’appel demande instamment au Conseil fédéral et au Parlement de faire venir en Suisse le plus grand nombre possible de réfugiés de la mer Égée. En tant qu’État de Dublin, la Suisse partage la responsabilité de la catastrophe humanitaire sur les îles grecques. Elle dispose des capacités et des moyens financiers nécessaires pour contribuer de manière significative à l’évacuation. Compte tenu de la progression de la pandémie de coronavirus, le temps presse. 

«Lettre ouverte sur la situation des réfugié.e.s en Grèce»

Lettre ouverte
Level: Canton
Canton: NW
Status: Rejected

Attendance

Une cinquantaine de personnes ont signé une lettre ouverte au gouvernement de Nidwald. Ils appellent le canton à agir:

“Nous appelons le gouvernement de Nidwald…

– pour signaler à la Confédération que le canton de Nidwald est prêt à accueillir des réfugiés des camps surpeuplés de Grèce

– de clarifier et de communiquer le nombre de réfugiés que le canton de Nidwald peut accueillir et de fournir des soins décents dans le canton”.

Lettre ouverte sur la situation des réfugiés en Grèce, Stans en juin 2020

Dans sa réponse, le canton refuse de prendre des mesures.

La question est déjà traitée au niveau fédéral, ce qui rend superflue une demande de la part du canton. En outre, le canton de Nidwald prend déjà en charge les 0,5% de demandeurs d’asile en Suisse qui sont attribués selon un quota. Le canton accueillera à nouveau huit personnes vulnérables l’année prochaine.

Lettre de réponse du canton de Nidwald

Les initiateurs ne sont pas satisfaits de cette réponse.

Le 18 août 20, ils adressent à nouveau une déclaration au Conseil de gouvernement du canton de Nidwald :

“Nous sommes convaincus que le canton de Nidwald peut également faire la différence dans cette situation. Et puisque vous n’avez malheureusement pas répondu à la question que nous vous avons posée dans la lettre ouverte, nous vous demandons de le faire à nouveau.

Combien de réfugiés le canton de Nidwald peut-il accueillir ? En outre, le Conseil de gouvernement devrait faire la différence entre le numéro prévu par les dispositions spéciales basées sur COVID-19 et la situation normale.

Nous demandons également une fois de plus que ce numéro soit transmis au gouvernement fédéral, ou plutôt au SEM”.

Déclaration sur la réponse du Conseil de gouvernement à la lettre sur la situation des réfugiés en Grèce, Stans en août 2020

Commentaires Réponse à la lettre ouverte

Fin septembre, le conseil de gouvernement de Nidwald a de nouveau exprimé sa désapprobation

Deux de ces arguments sont déjà connus : La Suisse a déjà accueilli 20 mineurs. Le plus important, c’est l’aide sur le terrain.

Une nouvelle addition est l’adoption des arguments racistes du gouvernement grec. Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis avait clairement indiqué, immédiatement après l’incendie du camp de Moria dans la nuit du 9 septembre 2020, qu’il ne voulait pas que les gens quittent l’île. Cela enverrait de “mauvais signaux” dans cette “crise des réfugiés”. Le gouvernement “ne serait pas victime de chantage”. L’incendie criminel, qui a été très vite attribué par les autorités aux fugitifs, ne doit pas devenir un modèle pour les autres camps pour “forcer” une évacuation (cf. rapports des médias). Une image raciste des réfugiés a été dépeinte comme criminelle, dangereuse et ingrate, ce qui a tenté de justifier leur traitement inhumain.

Othmar Filliger, CVP, écrit au nom du Conseil de gouvernement : “Une admission rapide de réfugiés dans d’autres États européens pourrait conduire à ce que des individus aggravent délibérément la situation dans d’autres camps de réfugiés afin de forcer de nouvelles admissions. Cela représenterait un immense danger pour tous les réfugiés”.

Le nouveau camp de Lesbos peut être décrit comme un immense danger. Les conditions ne sont en rien inférieures à celles du camp Moria incendié. Il a été construit en très peu de temps à partir de tentes sans sol sur un ancien site militaire, où les soldats cherchaient encore des mines alors que les gens étaient déjà arrivés. On soupçonne une forte contamination au plomb de cet ancien champ de tir. Une fois par jour, il y a un repas pour les fugitifs. L’électricité n’est jamais disponible, l’eau, les toilettes et les douches presque jamais. La station de quarantaine est une section de plage séparée du reste du camp fermé par des fils barbelés (voir le rapport des ONG).

Cette réponse reste également insatisfaisante pour tous ceux qui travaillent à la protection des droits de l’homme, qui sont massivement violés dans les îles grecques.

Lettre de réponse du canton de Nidwald septembre 2020

Document

Press reports

Appell zur Aufnahme griechischer Flüchtlinge im Kanton Nidwalden
Une cinquantaine de personnes ont signé une lettre ouverte au gouvernement de Nidwald. Ils appellent le canton à agir.

«Aide à la Grèce – Accueil des réfugié.e.s»

Postulat d'urgence 394
Level: Municipality
Municipality: Luzern (LU)
Status: Accepted

Attendance

14.05.20 : Transféré dans son intégralité
09.03.20 : Saisie

Press reports

Hilfe für Griechenland – Aufnahme von Geflüchteten
Le Conseil municipal de Lucerne doit examiner combien de personnes vivant à la frontière gréco-turque peuvent être hébergées dans la région de Lucerne avec effet immédiat. Les conditions sur le terrain sont intenables – le conseil municipal devrait également faire pression sur le canton et le gouvernement fédéral pour obtenir un soutien dans la zone frontalière touchée et pour l’accueil des réfugiés en Suisse. C’est ce que demande le conseiller municipal Christov Rolla dans un effort urgent.

«Réfugié.e.s en Méditerranée»

Postulat
Level: Municipality
Municipality: Aarau (AG)
Status: Rejected

«Les tragédies des réfugié.e.s en Méditerranée. Une aide concrète rapide et massive sur le terrain et la création de portes dans la forteresse Europe»

Motion 15.3484
Level: Confederation
Canton: AG
Status: Rejected

«Drame de réfugié.e.s sur la Méditerranée. Mise en place de couloirs d’évacuation et de migration légaux et sûrs»

Motion
Level: Confederation
Canton: AG
Status: Rejected

«Présentation d’une initiative déposée par un canton, concernant l’accueil de réfugié.e.s en provenance de Grèce et exploitation des capacités des centres pour requérant.e.s d’asile»

Motion 20.5108.01
Level: Canton
Canton: BS
Status: Accepted

Attendance

01.02.2022 Adoption de l’initiative cantonale

Le 01.02.22, la commission a adopté l’initiative cantonale avec la voix prépondérante du président Marco Romano, du PEV, alors que le score était de 3:3.

Décision et avis de la CIP

10.02.2021 Transfert au Conseil-exécutif pour exécution

16.12.2020 Déclaration du Grand Conseil

Transfert en octobre 2020

Rapport du BZ :

Le gouvernement de Bâle devrait faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il accepte les réfugiés de Grèce. Le Grand Conseil a renvoyé à l’exécutif une proposition d’initiative professionnelle correspondante.

Le gouvernement s’était déclaré prêt à accepter l’initiative. Les porte-parole des factions bourgeoises se sont prononcés contre elle. Il n’appartient pas aux cantons et aux villes de mener une politique d’asile. En outre, la répartition des réfugiés de Grèce était de toute façon une question paneuropéenne.

D’autre part, l’aile gauche du Conseil a souligné qu’il était important d’envoyer des signaux clairs au niveau fédéral. La Suisse et le canton de Bâle-Ville disposaient des moyens financiers et des infrastructures nécessaires pour accueillir davantage de personnes dans le besoin.

Finalement, une majorité du Grand Conseil, avec un ratio de 44 voix contre 35, s’est prononcée en faveur du transfert de la demande d’une initiative professionnelle correspondante.

Motion en mars 2020

Le Conseil de gouvernement est chargé de soumettre à l’Assemblée fédérale l’initiative professionnelle suivante au nom du canton de Bâle-Ville, sur la base de l’art. 160, al. 1, de la Constitution fédérale :

“Le Parlement fédéral et les autorités fédérales sont priés de veiller à ce que les habitants des îles grecques en Suisse bénéficient d’une protection afin qu’ils puissent y bénéficier d’une procédure d’asile ordinaire
peut être garanti. Le Parlement fédéral devrait également charger le Conseil fédéral d’utiliser pleinement les capacités des centres d’asile fédéraux et cantonaux. Le Conseil fédéral devrait également appeler les autres Etats européens à faire de même.

Plus d’informations sur le dossier 20.5108

Press reports

Kanton fordert Schweiz zur Aufnahme von mehr Flüchtlingen auf
Die Basler Regierung verlangt vom Bund, mehr Flüchtlinge aus Griechenland aufzunehmen. Im Kanton könnte man 30 Menschen mehr versorgen.

Basel soll sich in Bern für Flüchtlingsaufnahmen einsetzen
Le gouvernement de Bâle est censé faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il accepte les réfugiés de Grèce. Le Grand Conseil a renvoyé à l’exécutif une proposition d’initiative professionnelle correspondante.

Regional Journal  Basel
Le Grand Conseil de Bâle exige que le gouvernement fédéral accueille des réfugiés de Grèce

Moria brennt – was tut Basel?
La ville de Bâle s’est montrée disposée à accepter des réfugiés de Grèce à un stade plus précoce. Le gouvernement suisse ne répond pas à l’offre. Une initiative professionnelle tente d’exercer une pression.

Basler*innen fordern Regierungsrat zur Aufnahme Geflüchteter aus Moria auf!
Jeudi dernier, BastA ! a lancé un appel urgent pour accepter les personnes du camp de réfugiés de Moria. Ce matin, BastA ! a réitéré la demande en distribuant des bateaux en papier aux Grands Conseillers et aux Conseillers du Gouvernement. Le Conseil de gouvernement de Bâle est prié de toute urgence d’agir et de faire tout son possible pour répondre à la misère de Lesbos avec solidarité et humanité.

«Appel urgent au conseil municipal de Thoune : prenez les réfugié.e.s directement en charge dès maintenant !»

Appel
Level: Municipality
Municipality: Thun (BE)
Status: Rejected

Attendance

Les partis politiques, diverses organisations et des individus de la société civile ont demandé au conseil municipal de Thoune d’agir suite à l’incendie du camp de réfugiés de Moria à Lesbos :

Appel pour l’accueil des réfugiés

Dans sa réponse, le conseil municipal fait référence à la compétence du gouvernement fédéral. Elle est prête à participer à l’élimination de la catastrophe humanitaire, mais ne veut pas dépasser ses compétences.

Réponse du conseil local

Document

Press reports

«Die Demo richtet sich direkt an den Gemeinderat»
Suite à l’incendie majeur du camp de réfugiés de Moria, des particuliers et plusieurs partis ont demandé à la ville de Thoune de s’associer à d’autres villes suisses pour accueillir directement des réfugiés. Le conseil municipal a répondu par écrit, mais aux yeux des citoyens engagés de Thoune, c’était insuffisant. Maintenant, ils sont descendus dans la rue avec leur demande.

«Accueil direct des réfugié.e.s aux frontières extérieures de l’UE»

Motion d'urgence 034-2020
Level: Canton
Canton: BE
Status: Rejected

«Accueil direct des réfugié.e.s de Moria, demande d’une conférence nationale et arrêt des retours de cas de Dublin en Grèce»

Postulat d'urgence
Level: Municipality
Municipality: Burgdorf (BE)
Status: Accepted

Attendance

Le groupe PS a soumis un postulat urgent le 14 septembre 2020 :

Le conseil municipal est prié :

  1. d’examiner si et dans quelle mesure la ville de Burgdorf pourrait accueillir directement des réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos en Grèce.
  2. de demander au gouvernement fédéral de convoquer sans délai une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés.
  3. de demander à la Confédération suisse de mettre immédiatement un terme au rapatriement des cas de Dublin vers la Grèce.

Demande de la ville de Burgdorf

Le postulat a été accepté le 02 novembre 2020

Au numéro 1, le conseil municipal a décidé de s’abstenir. Les paragraphes 2 et 3 ont été renvoyés au conseil municipal. 21 personnes ont voté pour (PS, Verts, PEV et vert’libérale), 9 contre (PBD, UDC) et 7 abstentions (PLR, UDC). C’est un résultat très clair, qui montre que de telles initiatives peuvent également être couronnées de succès dans les petites villes – et qu’il faut les pousser plus loin.

Dans la déclaration du conseil municipal, il est dit :

“En principe, le conseil municipal reconnaît la demande des postulants de suivre la tradition humanitaire de la Suisse. Dès 2014, lorsqu’une grande vague de réfugiés a déferlé sur l’Europe occidentale, la ville de Burgdorf a prouvé qu’elle pouvait faire un grand effort pour accueillir les demandeurs d’asile. Une excellente coopération entre le canton, la ville, les églises, diverses institutions, ORS AG et de nombreux bénévoles a permis de créer une bonne gamme de services de soutien et d’intégration pour les migrants. La population a également soutenu les efforts de la ville. Si le canton confie à nouveau à la ville de Burgdorf une mission spéciale pour l’accueil de réfugiés de Moria ou d’une autre région en crise, le conseil municipal est prêt, avec la population de la ville, à accepter cette mission et à accueillir des personnes en quête d’aide.

Dans une lettre adressée au Conseil fédéral et au Conseil d’Etat du canton de Berne, le Conseil municipal est prêt à proposer d’accueillir des réfugiés dans des logements d’urgence et de les prendre en charge en collaboration avec l’ORS et les organisations bénévoles travaillant à Burgdorf. En même temps, le conseil municipal demandera au Conseil fédéral de ne pas renvoyer pour l’instant en Grèce les cas de Dublin. Compte tenu de ce qui précède, le conseil municipal est prêt à accepter les paragraphes 2 et 3 du postulat. Toutefois, le paragraphe 1 du postulat n’est pas de la compétence de la municipalité. Pour les raisons exposées ci-dessus, cela ne peut être accepté”.

«Appel à la Municipalité de Cormoret : l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Cormoret (BE)
Status: Accepted

Attendance

Réponse positive de la Municipalité le 24 septembre 2020 :

Les autorités de Cormoret ont le plaisir de vous remettre des listes de signatures pour l’initiative pour un engagement de notre commune en faveur de l’accueil des réfugiés des camps des îles grecques.

Le conseil municipal, dans sa séance du 22 septembre 2020, a donné son soutien à la démarche de CEDRI, Comité Européen pour la Défense des Réfugiés et Immigrés de Bâle et se déclare sensible à la détresse des enfants des îles grecques.

C’est donc avec notre soutien que nous vous remettons lesdites paragraphes et souhaitons qu’une solution adéquate puisse être trouvée.


Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

«Appel à la Municipalité de Sainte-Croix: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Interpellation
Level: Municipality
Municipality: Sainte-Croix (VD)
Status: Accepted

Attendance

Déposée lundi soir au Conseil communal par Isabelle Dessonnaz et Stéphane Mermod, soutenue par cinq personnes de leur groupe socialiste, une interpellation demande à la Municipalité de rejoindre l’Appel des villes suisses à accueillir des réfugiés de Moria, notamment des familles et des mineurs non accompagnés.

Unanime dans les ranges de la gauche, l’interpellation divise le PLR : “C’est un sujet humain, qui demande de notre part une réponse humaine. Sainte-Croix ne se caractérise pas seulement par la mécanique d’art, mais aussi par sa tradition d’accueil”, rétorque Philippe Gueissaz à son co-listier Paul-André Simon qui estimait qu’il n’était pas nécessaire de voter sur ce sujet, arguant que le Conseil s’occupe des affaires communales.

Au vote, l’interpellation a été renvoyée à l’Exécutif par 27 voix pour et 8 abstentions.

Début décembre 2020, la municipalité de Sainte-Croix a envoyé une lettre à la présidente de la Confédération Karin Keller-Sutter dans laquelle la municipalité a déclaré son engagement en faveur de l’accueil des réfugiés des camps des îles grecques.

Lettre de Sainte-Croix à la présidente de la Confédération Karin Keller-Sutter

Cette lettre peut également être utilisée comme modèle pour d’autres municipalités et villes.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

«Enregistrement direct des réfugié.e.s des sauvetages en mer»

Postulat 2018.SR.000170
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Pending

Attendance

Tous les détails de l’opération


30.08.2018 : pétition

“L’admission directe des réfugiés, maintenant !” a déjà été demandée avec le postulat intergroupe (2016.SR.000112) et le conseil municipal s’est déclaré prêt à faire pression sur la Confédération pour l’admission de réfugiés de réinstallation supplémentaires, de son propre chef ou dans le cadre des navires existants. Toujours dans le cadre du postulat du Groupe libre ” La ville de Berne doit devenir une ville refuge et rejoindre le réseau européen ” (2016.SR.000268), la réponse du conseil municipal indique que la demande a été reprise par la Conférence des villes sur la politique sociale et est en cours de discussion.

Le conseil municipal est invité à examiner comment il peut utiliser les instances appropriées, par exemple via l’association des villes ou des entretiens directs avec le gouvernement fédéral, pour faire campagne en faveur de l’enlèvement des réfugiés des navires en Méditerranée. Berne devrait rejoindre des villes comme Palerme, Berlin, Barcelone, Kiel, Amsterdam, Stockholm et Naples pour offrir une protection aux réfugiés.”

Extrait du postulat sur l’admission directe des réfugiés issus de sauvetages en mer.


27.02.19 : Le conseil communautaire demande au conseil municipal de déclarer le postulat significatif.

Procès-verbal du Conseil paroissial.

«La ville de Berne va devenir une ville de refuge et rejoindre le réseau européen»

Postulat 2016.SR.000268
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Accepted

«Delémont accepte d’accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Municipality
Municipality: Delémont (JU)
Status: Accepted

Attendance

Delémont en septembre 2020

Après l’incendie de Moria, Delémont a déclaré sa solidarité avec les réfugiés des îles grecques. Le jour de l’incendie, Damien Chappuis, maire de Delémont, a suivi la situation à Lesbos et a discuté avec le conseil municipal de ce qui peut être fait maintenant. Avec neuf autres villes suisses, Delémont fera pression sur la Confédération suisse pour que davantage de personnes puissent être hébergées en Suisse.

Zurich avait exigé des autorités fédérales la convocation immédiate d’une conférence nationale sur l’accueil direct des réfugiés. De nombreuses villes et municipalités sont prêtes à accueillir des personnes originaires de Moria. Il appartient maintenant à la Confédération de faire enfin usage de cette offre.

Document

Press reports

Damien Chappuis: «Delémont est prête à accueillir des migrants de Moria» Le maire de la capitale jurassienne attend un signal «clair et rapide» de la Confédération pour réfléchir à comment offrir un abri aux migrants dont le camp grec a brûlé la semaine dernière

«Bülach soutient les réfugié.e.s»

Appelez
Level: Municipality
Municipality: Bülach (ZH)
Status: Rejected

Attendance

Dans l’appel au conseil municipal du 8 avril 2020, il est dit

“Cher Monsieur le Président
Chère Madame, cher Monsieur

Les conditions dans les zones frontalières syro-turques, turco-grecques et ailleurs sont insoutenables. Nous ne voulons pas rester les bras croisés et regarder cette catastrophe humanitaire se dérouler. Notre lieu de résidence a également le devoir de donner un coup de main pour apporter une aide rapide et efficace.

Nous adressons donc les demandes suivantes aux autorités de la ville de Bülach :

La ville apporte une contribution financière substantielle aux organisations à but non lucratif qui se consacrent à l’aide aux réfugiés. Ce montant devrait s’ajouter au montant déjà budgété pour l’aide au développement dans le pays et à l’étranger. Le référendum du 10 juin 2001 contient le cadre juridique nécessaire.
L’autorité prendrait les mesures nécessaires pour accueillir 20 réfugiés particulièrement vulnérables provenant directement des zones de crise (1 pour mille de la population résidente) et ferait une offre correspondante à l’autorité fédérale compétente.
Compte tenu de l’urgence de notre préoccupation, nous avons choisi cette voie d’appel public. La situation actuelle permet à l’autorité d’agir rapidement et de manière non conventionnelle”.

05/2020 Annonce

Dans la réponse du conseil municipal, il est dit : “Le conseil municipal est également préoccupé par les conditions dans les zones frontalières syro-turque et turco-grecque, qui ont été aggravées par la situation de Corona”. C’est pourquoi la ville a annoncé au début du mois d’avril dans le
Aide à l’étranger 15 000 francs suisses transférés à la Croix-Rouge suisse au profit des réfugiés locaux. En outre, le conseil municipal a décidé de verser une somme unique de 50 000 francs suisses en 2020, en plus du budget normal de l’aide étrangère, au profit des réfugiés.

Un succès partiel pour l’initiative. En ce qui concerne la demande d’admission directe, le conseil municipal a fait référence à la responsabilité de la Confédération. Le Zürcher Unterländer fait un rapport à ce sujet : Cependant, Dieter Liechti pense que la ville pourrait facilement demander l’aide du gouvernement fédéral. Il n’y a aucune raison pour que les communes n’envoient pas un signal à Berne. “À Bülach, nous avons l’infrastructure, l’argent et les personnes pour accueillir d’autres réfugiés”. Mais il était conscient que tout le monde ne le verrait pas de cette façon.

06/2020 Réponse du conseil municipal

06/2020 Rapport des médias

Press reports

«Bülach könnte noch mehr Geflüchtete aufnehmen»
Le comité “Bülach soutient les réfugiés” souhaite que la ville accueille vingt personnes particulièrement vulnérables. Le conseil municipal nie toute responsabilité.

«Ambassade d’asile dans l’UE»

Motion
Level: Confederation
Canton: AG
Status: Rejected

«Bienne doit rejoindre le réseau européen des villes de refuge»

Postulat d'urgence 20170053
Level: Municipality
Municipality: Biel (BE)
Status: Accepted

«La volonté d’accepter des réfugié.e.s supplémentaires»

Postulat
Level: Municipality
Municipality: Solothurn (SO)
Status: Accepted

Attendance

“La ville de Soleure étudie les moyens de signaler au Secrétariat d’Etat aux migrations et à l’Organisation internationale des Nations Unies pour les migrations qu’elle est prête à accueillir des réfugiés supplémentaires – dans la lignée des offres déjà faites par d’autres villes suisses comme Bâle, Berne et Zurich”.

Le postulat est déclaré substantiel le 16.06.20.

«Bâle se trouve au bord de la mer – Signature de la Déclaration de Genève sur les droits de l’homme en mer»

Procès 19.5453.01
Level: Canton
Canton: BS
Status: Pending

«Bâle accepte d’accueillir des réfugié.e.s de Moria»

L'expression publique de la solidarité
Level: Canton
Canton: BS
Status: Accepted

Attendance

Bâle en septembre 2020

Après l’incendie du camp de réfugiés de Moria, Bâle accepte également d’accueillir des personnes supplémentaires. La conseillère nationale Sibel Arslan appelle son canton à faire preuve de solidarité avec les réfugiés de Lesbos et des camps.

Le canton de Bâle-Ville rejoint ainsi une liste de dix villes suisses qui seraient toutes prêtes à accueillir des réfugiés en leur sein en plus du quota.

Document

Press reports

Basel will Flüchtlinge aus Moria aufnehmen
Le canton signale à la Confédération sa volonté d’apporter un soutien aux migrants. Il y a aussi des critiques à ce sujet – le Grand Conseiller de l’UDC Joël Thüring parle de “promouvoir l’inhumanité”.

Flüchtlinge aus Moria aufnehmen – Jetzt
Le temps est compté. Les gens du camp ont besoin d’aide. Un commentaire de Sandro Benini

Basel soll Flüchtlinge aus Moria aufnehmen
Après l’incendie du camp de réfugiés, la conseillère nationale Sibel Arslan demande au gouvernement d’offrir une protection à 50 personnes.

«Bâle comme ville de refuge»

Procès 18.5300
Level: Canton
Canton: BS
Status: Rejected

Attendance

La plainte a été déposée en octobre 2018 et transférée au conseil du gouvernement en novembre 2018. En Suisse, Genève et Bâle sont pionnières dans l’offre d’un lieu de refuge aux sans-papiers.

“La promesse de l’Europe de faire respecter les droits de l’homme est rompue chaque jour. La politique d’asile européenne actuelle ne sert plus en premier lieu à protéger les réfugiés, mais plutôt à protéger les frontières. Malgré
La poursuite des conflits dans des pays tels que la Syrie, l’Afghanistan, le sud du Soudan, le Myanmar ou la Somalie et l’augmentation du nombre de réfugiés dans le monde entier réduisent déjà le nombre de réfugiés trouvant une protection en Europe. Personnes en quête de protection
mais doit avoir accès à un procès équitable et constitutionnel en Europe. Au lieu de se contenter de faire cavalier seul aux frontières et dans les ports, il faut une acceptation solidaire dans laquelle les États sont impliqués
les frontières extérieures méridionales ne sont pas les seules responsables des demandeurs d’asile.

L’aggravation dramatique de la situation en Méditerranée exige notre solidarité et que des mesures efficaces soient enfin prises pour sauver les personnes en détresse en mer et leur permettre de débarquer dans le port européen le plus proche. Ensuite, ils doivent être reçus dans différents pays. Si même les nations riches ferment leurs frontières aux réfugiés, d’autres États leur emboîteront le pas. C’est pourquoi une politique responsable de voies d’évacuation sûres et de ports ouverts est nécessaire en Europe. Et cela doit être activement soutenu.

Le terme “villes de refuge” peut être utilisé pour décrire les villes qui demandent l’accueil direct de réfugiés ou de migrants de l’étranger dans une ville particulière. Pour l’instant
Europe Initiatives au niveau des villes visant une politique d’accueil libérale pour les réfugiés Fin juillet, à l’invitation du maire de Naples, une conférence des villes progressistes avec
Palerme et Barcelone et probablement Berlin et Bari. Ce n’est pas une coïncidence, car les villes ont toujours été un lieu de migration et d’accueil de réfugiés dans le monde entier. Compte tenu des limites de l’État-nation
Les régimes de réfugiés font passer les villes au premier plan.

Le Conseil du gouvernement est donc invité à examiner comment il peut utiliser les organes appropriés (par exemple, association de villes, pourparlers directs, etc.) pour faire pression sur le gouvernement fédéral afin qu’il accueille les réfugiés des navires en Méditerranée. Bâle devrait rejoindre les rangs de villes comme Palerme, Berlin, Barcelone, Kiel, Amsterdam, Stockholm et Naples en offrant une protection aux réfugiés”.

Le 10 novembre 2020, le Conseil cantonal de Bâle a décidé de rejeter la plainte.

Le 10 février 2021, les membres du Grand Conseil ont voté sur la radiation. Par 48 voix contre 44, l’action “Bâle, ville de refuge” a été classée sans suite.

Plus d’informations sur le dossier 18.5300

Press reports

Zufluchtsstädte – eine US-Bewegung erreicht die Schweiz
Aux États-Unis, de plus en plus de villes prennent en charge les autorités fédérales. En tant que “villes sanctuaires”, elles protègent les migrants sans papiers contre les politiques d’immigration sévères du président Donald Trump. En Suisse, Genève et Bâle sont pionnières dans l’offre aux sans-papiers d’un lieu de refuge où ils ne doivent pas craindre d’être arrêtés et déportés.

 

Aufenthalt von Sans-Papiers in der Schweiz legalisieren: Fünf Fragen und Antworten
On estime que jusqu’à un quart de million de personnes vivent en Suisse sans avoir de statut de résidence légal. Plusieurs villes veulent améliorer la situation des sans-papiers.

 

Basel soll Stadt der Zuflucht werden
Discours au Grand Conseil sur le procès de Beda Baumgartner

«Augmenter les capacités d’accueil face aux drames des réfugié.e.s»

Motion - M-1195 - 173ème (2015-2016)
Level: Municipality
Municipality: Genève (GE)
Status: Accepted

«Appel à la Municipalité de Wohlen: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Wohlen (BE)
Status: Accepted

Attendance

Présentation de la pétition au conseil municipal de Wohlen (BE) le 14 septembre 2020

Réponse positive du conseil municipal du 22 septembre 2020 :

“Le conseil municipal soutient la pétition en faveur d’un engagement de notre municipalité à accueillir les réfugiés des camps des îles grecques

En raison de la situation inhumaine dans les camps des îles grecques, 50 000 personnes dans toute la Suisse, les églises nationales et plus de 130 organisations ont appelé à une évacuation rapide des camps grecs et à un accueil généreux des réfugiés lors d’un appel de Pâques. Les huit plus grandes villes de Suisse se sont jointes à cet appel et ont demandé aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à l’urgence.

Les petites villes et municipalités sont désormais également invitées à faire entendre leur voix par le biais de pétitions. Cette pétition, qui a été signée par de nombreuses personnes, a été soumise au conseil municipal, demandant à la municipalité de déclarer sa volonté d’accepter des réfugiés des îles grecques, de communiquer publiquement cette décision et de la transmettre aux autorités fédérales.

Le conseil municipal soutient cette pétition et fait la déclaration suivante aux autorités fédérales : En ce qui concerne la situation humanitaire à Lesbos, la municipalité de Wohlen demande au Secrétariat d’État aux migrations d’intensifier l’assistance locale et l’accueil sans complications des réfugiés particulièrement vulnérables du camp de Moria incendié. La municipalité est prête à s’impliquer dans la mesure de ses possibilités”.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

«Appel à la Municipalité de Sevelen: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Sevelen (SG)
Status: Accepted

Attendance

Présentation de la pétition au conseil municipal de Sevelen (SG) le 31 août 2020.

Réponse positive du conseil municipal du 29 septembre 2020 :

“Le 31 août 2020, une pétition pour un engagement de notre municipalité à accueillir les réfugiés des camps des îles grecques, signée par 40 résident.e.s, a été soumise au bureau.

Le conseil municipal a pris note de la pétition. Il existe une volonté d’accueillir et de prendre soin d’une famille, en plus des demandeurs d’asile et des réfugiés déjà assignés. Actuellement, 38 demandeurs d’asile et réfugiés vivent à Sevelen”.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

«Appel à la Municipalité de Penthalaz: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Penthalaz (VD)
Status: Accepted

Attendance

Réponse positive de la Municipalité le 12 novembre 2020 :

La Municipalité de Penthalaz a été saisie d’une pétition, émanant de citoyens de notre Commune, demandant un engagement municipal en faveur de l’accueil des camps des îles grecques. 

Sensible aus sort de ces personnes et aux conditions dégradées dans lesquelles elles attendent un accueil digne de la part de pays européens, la Municipalité demande à votre Autorité de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires afin d’accueillir des réfugiés en nombre proportionnel à la capacité financière et économique de la Suisse et, ainsi si ce n’est mettre fin, du moins diminuer la situation de détresse dans les camps en Grèce.

Sous réserve de ses possibilités – principalement liées à la mise à disposition de logements -, ainsi qu’avec l’appui d’organisations dédiées -tel l’Etablissement Vaudois d’Accueil des Migrants (EVAM)- et de bénévoles, la Municipalité de déclare ouverte à l’accueil de familles dans sa Commune. Nous sommes dès lors disposés à être contactés pour la mise en place de mesures inhérentes à ce qui précède. 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

«Appel à la ville de Lausanne: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Lausanne (VD)
Status: Accepted

Attendance

Réponse positive de la Municipalité le 08 octobre 2020 :

“Les huit plus grandes villes de Suisse, dont la Ville de Lausanne, se sont également engagées en se déclarant prêtes à accueillir d’avantage de réfugié.e.s, afin d’inciter la Confédération à accueillir plus de personnes dans le contexte de l’urgence humanitaire. En outre, le 11 septembre dernier, la Ville de Lausanne, en collaboration avec la Ville de Genève, a publié un communiqué de presse demandant que notre pays fournisse un effort supplémentaire pour accueillir des personnes du camp de Moria, à la suite de terrible incendie l’ayant ravagé. 

La Municipalité rappelle toutefois que les décisions en matière d’accueil des réfugiés sont de compétence fédérale, effectué en coordination avec les plus grandes villes de Suisse, est l’engagement le plus à faire valoir compte tenu de sa volonté d’inscrire son action dans le respect des compétences fédérales, cantonales et communales. 

Par ailleurs, la Ville de Lausanne, va continuer à s’engager avec les grandes Villes de Suisse pour s’assurer que les démarches précitées ne resteront pas sans suite au niveau fédéral. Elle propose aus Conseil fédéral d’admettre plus de réfugié.e.s en faisant valoir des motifs humanitaires, ce que permet q loi, si ce dernier ne veut pas mettre en place une procédure dite “d’admission directe”. 

Cette démarche s’inscrit dans la longue tradition d’accueil de la Ville de Lausanne, qui se traduit notamment par une étroite collaboration avec l’Etablissement Vaudois d’Accueil des Migrants (EVAM), afin d’identifier des solutions d’hébergements adaptées aux besoins de ces personnes, ainsi que par le soutien à une intégration sociale et professionnelle, notamment par les activités du Bureau lausannois des immigrés (BLI) et les subventions aux cours de français.”

______________________________________________________________________________________________________________________________

Le FCE renouvelle l’appel du Cercle d’amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, un grand incendie a détruit le camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos. D’un seul coup, 12.000 personnes se sont trouvées sans abri et à errer sur les routes. Alors que la situation était déjà inhumaine dans le camp, une catastrophe humanitaire est maintenant arrivée. Par la suite, certains pays de l’UE et la Suisse se sont déclarés prêts à accepter quelques centaines de personnes au total. Ce nombre minimal est une honte ! 8.000 parmi ceux qui ont dû fuir l’incendie à Moria, dont beaucoup des femmes et des enfants, attendent maintenant dans un nouveau camp, érigé à la hâte : sans point d’eau ni d’égout, sans électricité et sans chauffage. D’autres sont encore à la rue.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, Évacuer-maintenant et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps sur les îles grecques et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques – toutes tendances confondues – ont également apporté leur soutien à ces demandes. Les huit plus grandes villes suisses (Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall, Lausanne et Genève) se sont jointes à cet appel. Des villes comme Fribourg, Neuchâtel et Ste-Croix ont suivi, ainsi que des communes plus petites. Toutes demandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse et se déclarent prêtes à accepter des réfugié.es de là-bas. Contrairement aux propos de Mme Keller-Suter il existe déjà aujourd’hui la base légale pour accueillir ces réfugié.es.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte des villes ne s’est malheureusement pas réalisé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Elles sont la base de notre démocratie et doivent être entendues par le Conseil fédéral.

Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition en français ici ou en italien et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d’en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact pour cette campagne vous pouvez télécharger cette carte-réponse ou nous écrire par mail à l’adresse suivante: ch@forumcivique.org.

Document

Press reports

Soutien des villes suisses à l’accueil de réfugiés. Argumentaire juridique et pétition

Une pétition en ce sens a été lancée fin juillet. S’appuyant sur le fait que la Suisse est composée de 2200 communes, que celles-ci sont au cœur de la politique de l’intégration, que le nombre de demandes d’asile depuis deux ans est historiquement bas, la pétition invite les citoyen-ne-s à s’adresser directement à leurs propres autorités communales pour qu’elles s’engagent à une aide concrète, chacune à leur mesure.

«Appel à la Municipalité d’Arlesheim: l’accueil des réfugié.e.s des îles grecques»

Petition
Level: Municipality
Municipality: Arlesheim (BL)
Status: Accepted

Attendance

Communication du conseil municipal d’Arlesheim BL :

“Le 17 août 2020, une pétition a été soumise par un certain nombre d’habitants pour que notre municipalité s’engage à accueillir les réfugiés des camps des îles grecques.

La pétition est un sous-projet de l’Appel de Pâques, une campagne qu’Amnesty International mène en collaboration avec Evacuation-Now et la Charte des migrations. La pétition fait suite à une pétition lancée au printemps, qui a été adressée directement au Conseil fédéral et signée par environ 39 000 personnes. La pétition actuelle demande à la municipalité d’Arlesheim de déclarer sa volonté d’accepter des réfugiés des îles grecques, de communiquer publiquement cette décision et de la transmettre au Conseil fédéral. Le conseil municipal soutient la demande des pétitionnaires et a confirmé, lors de sa dernière réunion, sa volonté d’admettre cinq personnes supplémentaires (provenant d’un camp sur une île grecque) dans les procédures ordinaires. Le canton, en tant que premier interlocuteur de la commune, sera informé en conséquence”.

«Admission d’au moins 3’000 réfugié.e.s de réinstallation en Suisse»

Postulat 2018/8/ Interpellation Nr. 2018/3
Level: Canton
Canton: SH
Status: Transformed or canceled

Attendance

18.02.19 : Transformation en interpellation. L’interpellation est expliquée et discutée. – L’affaire est conclue.

05.11.18 : Entrée du postulat

https://sh.ch/CMS/get/file/3d102ecc-4fd8-44c8-969c-201ce5af9d2c

Press reports

Postulat verlangt Aufnahme von Flüchtlingen in Schaffhausen
Le conseil municipal de Schaffhouse doit s’occuper de l’admission de réfugiés supplémentaires. Le groupe PS/JS a soumis un postulat à cet effet.

Postulat: Stadt soll Bootsflüchtlinge aufnehmen
Les tragédies humaines ont eu lieu avant les frontières de l’Europe, déclare Christoph Schlatter, conseiller municipal du PS. Il souhaite que la ville de Schaffhouse accueille des réfugiés.

«Accueil des réfugié.e.s en détresse en Méditerranée»

Motion d'urgence 2019.SR.000287
Level: Municipality
Municipality: Bern (BE)
Status: Accepted

«Wohlen (AG): Accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Dringliches Postulat
Level: Municipality
Municipality: Wohlen (AG)
Status: Rejected

Attendance

Dans un postulat urgent, le PS demande l’admission des réfugiés du (nouveau) Camp Moria à Lesbos.

“Le conseil municipal de Wohlen est prié

  • d’accepter d’accueillir des réfugiés de Moria;
  • de demander au canton et à la Confédération de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour l’accueil des réfugiés.”

Le postulat a été rejeté en octobre 2020.

“Quatre politiciens du PDC ont exigé de la municipalité 50 000 francs de dons. Le PS et les Verts, en revanche, ont demandé à Wohlen de faire pression sur le gouvernement fédéral et le canton pour qu’ils accueillent bientôt douze réfugiés de Moria dans le village. Court et doux : Les deux demandes ont été rejetées. Les deux fois, le conseiller municipal Paul Huwiler a pu préciser que l’aide humanitaire est l’obligation du gouvernement fédéral.

“Bien sûr, nous accueillons tous les contingents qui nous sont alloués par la Confédération et le canton. Nous avons actuellement encore plus de réfugiés à Wohlen que nous ne le devrions”, a déclaré M. Huwiler. Les 50 000 francs ont été rejetés par 15 voix pour, 20 voix contre et 2 abstentions. Les douze réfugiés ont été rejetés par 11 voix pour, 23 contre et 4 abstentions. De plus, 10’000 francs, qui avaient été demandés plus tard lors du débat sur le budget pour les réfugiés, ont été clairement rejetés par le conseil”.

Aargauer Zeitung du 12.10.20

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

Press reports

Gemeinde Wohlen wird Flüchtlingen in Moria nicht helfen
Le conseil des habitants de Wohlen a rejeté deux avances pour la Moria. Toutefois, les conseils ont pris note du plan financier sans discussions majeures. Et ils ont fait étonnamment peu de coupes budgétaires.

«Windisch (AG): Accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Postulat d'urgence
Level: Municipality
Municipality: Windisch (AG)
Status: Accepted

Attendance

Dans un postulat urgent, le PS demande l’admission des réfugiés du (nouveau) Camp Moria à Lesbos.

“Le conseil municipal de Windisch est prié

  • d’accepter d’accueillir des réfugiés de Moria;
  • de demander au canton et à la Confédération de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour l’accueil des réfugiés.”

Le postulat a été évalué comme urgent le 21 octobre 2020 et accepté.

“Le conseil municipal accepte ce postulat pour les raisons suivantes : En principe, le gouvernement fédéral est responsable de l’acceptation des réfugiés. La municipalité de Windisch ne peut pas influencer le nombre de réfugiés d’autres pays qui sont acceptés. Pour cette raison, le conseil municipal n’est pas le bon expéditeur pour cette demande. Toutefois, le conseil municipal considère que la Suisse doit contribuer à la solution du problème, même s’il doit être résolu au niveau international, et qu’elle a le devoir de le faire. C’est pourquoi elle est prête à accepter la demande et à prendre la position appropriée vis-à-vis de la Confédération et du canton.

Résolution du conseil municipal du 21.10.2020, https://www.windisch.ch/public/upload/assets/1855/2020-10-21.pdf

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

Press reports

Zentrumsgemeinden wollen 15 Flüchtlinge aus Moria aufnehmen
Der Stadtrat Brugg beantragt im Einwohnerrat am Freitag, den Vorstoss aus dem linken Lager entgegenzunehmen. Die Nachbargemeinde Windisch hat diesbezüglich bereits gehandelt.

«Wettingen (AG): Accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Postulat d'urgence
Level: Municipality
Municipality: Wettingen (AG)
Status: Rejected

Attendance

Dans un postulat urgent, le PS demande l’admission des réfugiés du (nouveau) Camp Moria à Lesbos.

“Le conseil municipal de Wettingen est prié

  • d’accepter d’accueillir des 15 réfugiés de Moria;
  • de demander au canton et à la Confédération de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour l’accueil des réfugiés.”

12.01.21 Rejet par le conseil municipal

“C’est une demande moralement très compréhensible”, écrit le conseil municipal dans sa proposition au conseil des résidents. Toutefois, la responsabilité de l’accueil des réfugiés incombe à la Confédération, tandis que l’octroi des autorisations de séjour relève du canton. La municipalité ne peut pas, à elle seule, accueillir des personnes.

“Il est extrêmement improbable que la municipalité de Wettingen puisse accueillir 15 réfugiés du camp de réfugiés en question sans l’approbation du gouvernement fédéral et du canton”, a-t-il déclaré. En même temps, l’impact financier d’une admission volontaire n’est qu’un aspect non évaluable. La question de savoir si et comment ces montants vraisemblablement élevés sont couverts par le canton reste ouverte. Pour ces raisons, le postulat doit être rejeté.

Badener Tagblatt du 12.01.21

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

Press reports

Mia Gujer (SP) blitzt ab: Gemeinderat lehnt die Aufnahme von Flüchtlingen aus Moria ab
Die Wettinger Exekutive will keinen Alleingang riskieren und empfiehlt ein SP-Postulat von Mia Gujer zur Ablehnung. Anders sieht die Lage in Baden aus.

«Accueil des réfugié.e.s du camp de Moria»

Postulat d'urgence 2020/26
Level: Municipality
Municipality: Obersiggenthal (AG)
Status: Rejected

Attendance

Dans un postulat urgent, le PS demande l’admission des réfugiés du (nouveau) Camp Moria à Lesbos.

“Le conseil municipal d’Obersiggenthal est prié

  • d’accepter 6 réfugiés de Moria ;
  • de demander au canton et à la Confédération de prendre les mesures nécessaires pour permettre l’accueil des réfugiés de Moria ;
  • de se coordonner avec les villes et communes du canton d’Argovie, ainsi qu’avec Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Winterthur et Zurich, qui prennent des initiatives similaires pour l’accueil des réfugiés.”

Le postulat a été déclaré non urgent en septembre 2020 et sera probablement traité en décembre.

01.02.21 : Recommandation de rejet du conseil communautaire.

“Le gouvernement fédéral est responsable des réfugiés. La Confédération a également la meilleure vue d’ensemble des endroits où les besoins sont les plus grands et, avec ses spécialistes, elle est en mesure d’organiser une aide ciblée et d’accueillir des réfugiés. Le conseil municipal ne dispose pas de cette vue d’ensemble et de ces ressources. En outre, il n’a pas son mot à dire dans la politique relative aux réfugiés, ni en ce qui concerne le nombre de réfugiés alloués, ni en ce qui concerne leur origine. La commune est toujours informée unilatéralement par le canton après que ce dernier ait procuré un logement aux réfugiés (personnes admises à titre provisoire) dans la commune et ne peut que prendre connaissance de l’origine des réfugiés (et de leur itinéraire de fuite).

Déjà lors de crises de réfugiés passées, le conseil communal était ouvert et accueillait plus de réfugiés qu’il n’aurait été obligé de le faire. Aujourd’hui encore, les directives cantonales sont dépassées. La municipalité ne veut pas se soustraire à sa responsabilité humanitaire et fait également beaucoup pour intégrer les réfugiés qu’elle a accueillis dans la communauté sociale. Le conseil communal reste déterminé à apporter une contribution supérieure à la moyenne à la gestion de ces crises. Elle souhaite laisser la coordination de ces efforts aux autorités responsables aux niveaux fédéral et cantonal.

À Moira, il y a eu indéniablement une tragédie humaine aux proportions dévastatrices. Les médias ont beaucoup insisté sur cette tragédie. Malheureusement, la situation de nombreux autres réfugiés dans le monde est également tragique. Par exemple, dans la Corne de l’Afrique et en Libye, où la faim et la violence règnent dans les camps de réfugiés. Ou encore pour les réfugiés du sud de l’Italie, qui vivent dans des habitations non protégées – les femmes doivent s’y prostituer pour pouvoir acheter de la nourriture pour elles-mêmes et leurs proches. La situation des réfugiés en Syrie et en Jordanie est également difficile.

La municipalité reçoit aussi régulièrement des demandes de soutien aux réfugiés provenant d’autres sources. Par exemple, la Croix-Rouge suisse a récemment demandé une aide pour les victimes des inondations au Soudan – 830 000 personnes ont perdu leur maison. Le conseil municipal n’est pas d’accord pour soutenir unilatéralement, dans un contexte médiatique, les réfugiés qui ont trouvé refuge sur les îles grecques. Elle ne peut pas juger s’il existe ailleurs des réfugiés qui ont un besoin encore plus urgent d’aide.”

Extrait de la réponse du Conseil

11.03.21 : Rejet par le conseil des résidents.


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne “500 personnes pour l’Argovie”.

Les camps de réfugiés en Grèce sont dans une situation très difficile. Plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sont enfermés dans des camps dans les conditions les plus dégradantes. Leur situation est si insupportable qu’à Pâques 2020, les trois églises nationales de Suisse ont lancé un appel commun au Conseil fédéral pour atténuer la tragédie et accepter 5000 réfugiés de Grèce en Suisse.

La campagne “500 personnes pour les communautés d’Argovie” reprend cet appel et veut obtenir que les communautés et les villes augmentent volontairement leur quota d’accueil. De cette manière, ils peuvent créer la capacité nécessaire dans et avec le canton pour que le gouvernement puisse enregistrer un “espace libre” auprès du gouvernement fédéral pour l’admission de personnes provenant de camps précaires. De nombreuses communes ont déjà donné des échos positifs.

Demandez à votre municipalité d’Argovie d’accueillir également des personnes. Les demandes sont coordonnées par l’association Netzwerk Asyl Aargau.

Modèle de lettre “500 personnes pour les communes d’Argovie”.

Document

Press reports

Fraktionsmitteilung SP – Einwohnerratssitzung vom 23./24. September 2020
Lors de la réunion de son groupe parlementaire, le PS a discuté en détail des questions relatives à la prochaine réunion du conseil des résidents. L’accent a été mis sur les prêts pour la nouvelle construction du bâtiment scolaire de Goldiland, d’un montant de 11,59 millions de francs suisses, et sur la demande de mise en œuvre du nouveau concept de TIC pour les écoles d’Obersiggenthal. Le budget annuel et la responsabilité de la municipalité d’Obersiggenthal par rapport à la catastrophe dans le camp de réfugiés de Moria ont également été discutés.